Je reviendrai avec la pluie de Ichikawa Takuji (2)

« Voilà ce que je me suis dit quand Moi est morte.

Celui qui crée notre planète n’en a-t-il pas conçu une autre en même temps quelque part dans l’univers ?

La planète où vont les défunts.

La planète Archive. »

Le quatrième de couverture :

Depuis la mort de sa femme Mio, Takumi vit seul avec son fils Yûji, âgé de six ans. Il gère le quotidien et l’éducation de son fils du mieux qu’il peut. Une seule chose le fait tenir, la promesse faite par Mio qu’elle reviendrait avec la pluie. Le premier jour de la saison humide, cette promesse se réalise. Durant six semaines, le temps se suspend pour Mio et Takumi. En 2003, plus de trois millions de lecteurs japonais tombent amoureux de Je reviendrai avec la pluie. Suite à son immense succès, le livre a inspiré un film et une série télé encensés par la critique, ainsi qu’un manga sacré best-seller. Takuji Ichikawa défend une vision idéalisée de l’amour et met au service de cette histoire bouleversante une écriture d’une sensibilité rare, poétique et pleine de fantaisie. Lire la suite

Publicités

Extraits de Zitilchèn de Hernán LARA ZAVALA

« Que personne ne m’accable du triste surnom d séducteur lascif, alors que je n’ai été qu’un homme aimant par-dessus tout la justice et la dignité. Je reconnais que j’ai eu quelques difficultés à tenter d’écrire ces lignes. Ce que j’écris est péché ; c’est péché de mettre des mots sur ces souvenirs et de coucher ces mots sur le papier. Mais quelque chose dans ma conscience me force à révéler les causes des calamités qu’on m’impute ; la plus courante : avoir couronné de Lire la suite

une photo, quelques mots (34)

Fidèle à sa devise : Quoi qu’il arrive garder le moral, telle était sa ligne de conduite. Une règle d’or que malgré elle, elle avait transgressée plusieurs fois.

La maladie s’était immiscée sournoisement, un mauvais concours de circonstances qui l’avait d’abord assommée. Elle était groggy, mais elle s’était relevée.

La mort lui avait fait des clins d’œil qu’elle avait ignorés. « Pas question » disait-elle ‘tu ne m’auras pas. » Lire la suite

Fugues de Pauline Doudelet

L’histoire commence ainsi :

« Le toit est en bon état. Vous verrez, c’est une bonne affaire. »

La femme ne voulait pas pousser jusqu’à la bâtisse. La transaction avait lieu sur le bord de la route, à l’entrée du petit chemin de terre qui serpentait jusque là.

« Il y a bien une chambre ? Lire la suite