Elle s’appelait Sarah de T. de Rosnay

« Que veux-tu dire, Papa ? Où allons-nous ? Pourquoi on ne rentre pas ? Tu dois me dire ! Je t’en prie ! »

Elle avait presque hurlé ces derniers mots.

Son père la regarda à nouveau. Il prononça encore une fois son prénom, très tendrement. Ses yeux étaient humides, ses cils piqués de larmes. Il porta la main à sa nuque.

« Sois courageuse, ma jolie chérie. Sois courageuse, la plus courageuse que tu peux. »

 

Julia est une journaliste américaine, mariée à un français et vivant à Paris. Son patron, américain aussi, lui propose de faire un article sur une période sombre de l’histoire de France : la rafle du Vel d’Hiv.

Julia qui n’a jamais entendu parler de ce drame du 16 juillet 1942 enquête et découvre la vie de Sarah, petite juive arrêtée avec ses parents par la police française. La petite fille enferme en partant, son jeune frère dans le placard pour le protéger. Elle garde précieusement la clé dans sa main, au fond de sa poche, espérant revenir le plus tôt possible pour le délivrer.

En remuant les vieux souvenirs que la France tentait d’oublier, Julia découvre que la famille de l’homme qu’elle a épousé, a pris possession fin juillet 1942, de l’appartement qu’occupaient Sarah, son petit frère et ses parents, rue de Saintonge à Paris, avant qu’ils ne soient arrêtés, conduits et parqués au Vélodrome d’Hiver .

Le Vel d’Hiv rassemblant les 13 000 juifs arrêtés, n’était qu’une étape avant l’évacuation vers les camps de Drancy, Pithiviers ou Beaune-la-Rolande, dont la destination finale était le camp d’Auschiwtz et l’extermination.

Cette découverte bouleversante conduira Julia envers et contre tout à poursuivre le destin de cette femme. Envers et surtout contre l’avis de son mari, qui ignore le lourd secret familial. La vie de Julia, et celle de son entourage, sera à jamais bouleversée par le destin de cette jeune blonde aux yeux verts : Sarah Starzinsky.

Inutile de préciser que ce livre est émouvant et dérangeant. Contrairement à d’autres livres, sûrement parce qu’à certains moments je me suis senti honteux d’être français, raison pour laquelle j’ai eu un peu de mal à avancer dans cette lecture. Pourtant c’est un excellent livre à déconseiller aux émotifs parce qu’il est presque impossible de ne pas verser des larmes.

Certains ont pris le risque d’aider les juifs et c’est aussi cela que l’auteure met en avant, ceux sans qui la vie de Sarah et celle de Julia n’auraient pas été mêlées.

Ce bouquin m’a été offert avec la dédicace suivante : « Ce n’est pas forcément ton style de lecture, mais c’est le mien. Très exceptionnellement je te l’impose… 😀

J’espère malgré tout que le style et l’histoire te plairont. »

 En douterais-tu maintenant ?

Publicités