Kumiko the treasure hunter

126600_frontKumiko est une espèce d’office-lady pour son patron. Elle lui prépare et lui sert le thé, porte ses costumes à nettoyer etc. C’est une fille très solitaire qui ne se lie d’amitié avec personne. Lorsqu’elle trouve une cassette de Fargo, un film des frères Cohen et qu’à la dernière image elle voit l’homme enterrer un sac rempli de billets Elle est persuadée d’être dans la réalité. Elle regarde la fin du film avec intérêt chaque fois qu’elle rentre du travail, trace des repères sur des papiers qu’elle scotche sur la télé. Elle se sépare de son seul ami un lapin avec qui elle partage ses pâtes puis quitte, sans prévenir, le Japon pour les États-Unis à la recherche de cette mallette pleine de billets

kumiko_header-620x283Mon avis :
J’ai regardé ce film pour l’actrice Rinko Kikuchi qui est une actrice étonnante, elle a une liberté de jeu exceptionnelle et se fond dans des rôles particulièrement difficiles. Dans ce long métrage elle s’est associée à la production.
Ce qui est drôle c’est que le film s’appuie sur un autre film, un film des frères Cohen « Fargo » et ce sont les frères Zellner qui ont écrit le scénario, l’un des deux David réalise le film.
C’est un film fou duquel on ne peut se détacher, Rinko Kikuchi est fabuleuse dans ce rôle, cette nana a le don de m’impressionner tant elle est capable de jouer sur le fil, de se mettre en danger.
impossible de se lever avant le générique tant l’histoire aussi incroyable soit-elle est prenante.
C’est un film avec peu de dialogue sûrement pour en souligner la folie.

Publicités

Tigre, Tigre de Margaux Fragoso

Ce livre m’a été envoyé gracieusement par Olivier Moss dans le cadre de la rentrée littéraire chez PriceMinister. Merci mais surtout mille excuses de n’avoir pu faire ce billet dans le temps imparti. Si mon commentaire est hors délai c’est parce que ce livre m’a posé de nombreux problèmes, j’ai dû arrêter ma lecture un certain nombre de fois parce que je me sentais mal avec ce que je lisais. On pourra peut-être me dire : Pourquoi avoir choisi ce livre ? Je n’ai pas la réponse.

Ce livre je l’ai fini il y a longtemps mais je n’ai jamais réussi à en écrire une seule ligne, si je le fais maintenant c’est parce que je me sens acculé. Je pense que mon avis ira à l’encontre de tout ce que l’on a pu lire à son propos. Lire la suite

Sukkwan Island de David Vann

Jim, le dentiste copain de Rhoda dans Désolations décida d’aller vivre au plus profond de la nature sur l’île de Sukkwan en Alaska. Pour ce faire, il lui voulait emmenr Roy, son fils de treize ans, qu’il arracha à sa mère et sa sœur.

Le garçon n’avait évidemment pas envie de cette aventure, mais il n’avait pas vraiment le choix. Ce que lui proposait son père ne le réjouissait pas. À son âge, il préfèrait la compagnie de des copines surtout qu’il venait de donner son premier baiser et qu’il comptait bien faire d’autres découvertes.

Il obtempéra mais lorsque l’hydravion les déposa, Jim et lui à Sukkwan Island, la nature hostile, le conforta dans ses idées. Lorsqu’il découvrit la seule pièce de la cabane dans laquelle ils allaient vivre pendant un an, il s’inquiéta et qui plus est, les toilettes, entre deux planches « comme un placard » au fond du jardin ne lui rendirent pas le sourire. Lire la suite

Délicieuses pourritures de Joyce Carol Oates

André Harrow est professeur au collège féminin de Catamount (Nouvelle Angleterre) en 1975, marié à Dorcas, une sculptrice, française, il anime un atelier de poésie pour lequel une dizaine de jeunes filles se battraient presque pour figurer parmi les élues.

À Catamount Collège il se passe des choses étranges, des incendies inexpliqués pour lesquels les autorités ne trouvent pas les coupables, des jeunes filles qui perdent la raison et disparaissent subitement. Et puis !

Et puis il y a Gillian qui comme toutes les autres est amoureuse d’André, elle perd tout ses moyens en sa présence, rougeur, gorge sèche. Délicieuses pourritures est l’un des poèmes de D.H. Lawrence que les jeunes filles étudient avec leur professeur Lire la suite

Viol, une histoire d’amour de Joyce Carol Oates

Le premier chapitre est intitulé  Elle l’a cherché et commence par ses mots :

Après qu’elle eut été violée, frappée, battue et laissée pour morte sur le sol crasseux du hangar à bateaux de Rocky Point. Après qu’elle eut été traînée dans le hangar par ses cinq types ivres – à moins qu’ils aient été six ou sept – et sa fille de douze ans avec elle qui hurlait Lâchez-nous ! Ne nous faites pas de mal ! Ne nous faites pas de mal s’il vous plait !..

C’’est le 4 juillet, en ce jour de fête nationale, l’alcool coule à flots, les esprits sont échauffés et à la tombée de la nuit les bagarres éclatent. D’ailleurs la police est très sollicitée et certains préfèrent ne pas être de permanence ce soir là. Lire la suite

Désolations de David Vann

« Gary était un homme impatient : impatient devant la majeure partie de son existence, devant ce qu’il était, ce qu’il avait fait, ce qu’il était devenu, impatient avec sa femme et ses enfants, et puis, bien sûr, impatient devant toutes les petites choses, devant chaque action mal réalisée, chaque instant de météo récalcitrante. »

Trente ans qu’Irène et Gary partagent leur vie dans ce petit coin de l’Alaska, au bord d’un lac, au pied des montagnes. Ils ont quitté les USA alors que lui était doctorant et voulait prendre du recul pour préparer sa thèse, ils ne sont jamais revenus. Ils ont tout abandonné, famille, amis pour s’isoler ici. Puis Rhoda est née, ensuite Mark mettant fin à des rêves éveillés.

Gary a décidé de construire une cabane sur l’île et d’y passer l’hiver avec Irène, ou sans peut-être. C’est l’automne déjà et le temps presse, la pluie, la neige et la tempête font déjà valoir leurs droits. Rhoda, leur fille, à presque trente ans, rêve de mariage quant à Mark, le fils, il fuit sa famille sans doute autant que son père a fui la sienne.

Ce livre est un huis clos entre l’amour et la haine, entre le vécu et le ressenti. Chacun renvoyant à l’autre ses défauts comme si ces trois décennies passées ensemble n’avaient été qu’un long calvaire, qu’une succession de moments désagréables. Lire la suite