Sukkwan Island de David Vann

Jim, le dentiste copain de Rhoda dans Désolations décida d’aller vivre au plus profond de la nature sur l’île de Sukkwan en Alaska. Pour ce faire, il lui voulait emmenr Roy, son fils de treize ans, qu’il arracha à sa mère et sa sœur.

Le garçon n’avait évidemment pas envie de cette aventure, mais il n’avait pas vraiment le choix. Ce que lui proposait son père ne le réjouissait pas. À son âge, il préfèrait la compagnie de des copines surtout qu’il venait de donner son premier baiser et qu’il comptait bien faire d’autres découvertes.

Il obtempéra mais lorsque l’hydravion les déposa, Jim et lui à Sukkwan Island, la nature hostile, le conforta dans ses idées. Lorsqu’il découvrit la seule pièce de la cabane dans laquelle ils allaient vivre pendant un an, il s’inquiéta et qui plus est, les toilettes, entre deux planches « comme un placard » au fond du jardin ne lui rendirent pas le sourire. Lire la suite

Publicités

Désolations de David Vann

« Gary était un homme impatient : impatient devant la majeure partie de son existence, devant ce qu’il était, ce qu’il avait fait, ce qu’il était devenu, impatient avec sa femme et ses enfants, et puis, bien sûr, impatient devant toutes les petites choses, devant chaque action mal réalisée, chaque instant de météo récalcitrante. »

Trente ans qu’Irène et Gary partagent leur vie dans ce petit coin de l’Alaska, au bord d’un lac, au pied des montagnes. Ils ont quitté les USA alors que lui était doctorant et voulait prendre du recul pour préparer sa thèse, ils ne sont jamais revenus. Ils ont tout abandonné, famille, amis pour s’isoler ici. Puis Rhoda est née, ensuite Mark mettant fin à des rêves éveillés.

Gary a décidé de construire une cabane sur l’île et d’y passer l’hiver avec Irène, ou sans peut-être. C’est l’automne déjà et le temps presse, la pluie, la neige et la tempête font déjà valoir leurs droits. Rhoda, leur fille, à presque trente ans, rêve de mariage quant à Mark, le fils, il fuit sa famille sans doute autant que son père a fui la sienne.

Ce livre est un huis clos entre l’amour et la haine, entre le vécu et le ressenti. Chacun renvoyant à l’autre ses défauts comme si ces trois décennies passées ensemble n’avaient été qu’un long calvaire, qu’une succession de moments désagréables. Lire la suite

Le jeudi c’est citation avec David Vann

« Il fallait qu’il se ressaisisse. (…) Il avait été infidèle et même s’il épousait Rhoda, il avait ouvert la porte aux autres femmes, il savait qu’il continuerait à agir ainsi. Il continuerait à la tromper. Plus question d’arrêter maintenant que c’était possible. Il trouverait d’autres femmes, ses patientes sans aucun doute. Ou ses employées. Il pourrait mettre une annonce pour recruter une nouvelle hygièniste, une autre secrétaire pour assister la première à l’accueil. (…) Mais il embaucherait une liaison amoureuse. Il ne chercherait que cela, une à une, engager et virer. Il ne comprenait pas pourquoi il n’y avait pas pensé plus tôt. Rhoda finirait par voir clair alors dans son jeu mais il changerait alors d’épouse s’il le fallait, et de liaisons amoureuses. Rien de tout cela n’était criminel. (…) Lire la suite