Marina de Carlos Ruiz Zafon

Présentation de l’éditeur

Oscar Drai, quinze ans, a disparu pendant une semaine du pensionnat où il est interne. Où est-il allé et que lui est-il arrivé ? Quand l’histoire commence, Oscar vagabonde à travers Barcelone. Attiré par une mystérieuse maison apparemment abandonnée, il pénètre à l’intérieur. Se croyant seul, il commence ses investigations. Alors qu’il est en train d’examiner une curieuse montre à gousset laissée sur une table, il se rend compte que quelqu’un l’observe. Terrorisé, il s’enfuit. En rentrant au pensionnat, il s’aperçoit qu’il a gardé la montre. Tenaillé par les remords, il retourne quelques jours plus tard dans la grande maison. Il y fait alors la connaissance de Marina, fille du propriétaire. Elle a son âge, de l’audace et une intelligence très vive. Elle entraîne son nouveau compagnon dans l’élucidation d’un mystère qui la tourmente : au coeur du plus vieux cimetière de Barcelone, une vieille femme voilée visite une tombe anonyme sur laquelle figure le dessin d’un papillon noir. Qui est-elle, et qui dort sous la pierre tombale ? En menant leur enquête, les deux adolescents franchissent les limites d’une propriété privée délaissée. Dans la serre qui la jouxte, des pantins en partie amputés de leurs membres pendent dans les airs. Soudain, ils descendent lentement et semblent s’animer. Une odeur pestilentielle envahit la serre… Sur le fronton, un papillon noir identique à celui de la tombe paraît contempler l’épouvantable scène. Parcourant les plus effrayants endroits de Barcelone, s’égarant dans les entrailles de souterrains où vivent des créatures de cauchemar, s’enfonçant dans les coulisses d’un inquiétant théâtre désaffecté, Oscar et Marina réveillent les protagonistes d’une tragédie vieille de plusieurs décennies. La vengeance est en route, mue par une armée de fantômes, guidée par un savant de génie et une amoureuse désespérée. Entraînés dans la folie homicide de ces ombres tout droit sorties du passé, Oscar et Marina frôlent la mort. Pourtant, celle-ci les attaquera là où ils ne l’attendaient pas..

 Citations :

« Un secret vaut ce que valent les personnes qui doivent le garder. » (L’Ombre du vent)

 « […] aimer vraiment c’est aimer en silence, avec des actes et non des mots. (L’Ombre du vent)

 « Chaque livre a une âme. L’âme de celui qui l’a écrit, et l’âme de ceux qui l’ont lu, ont vécu et rêvé avec lui. » (L’Ombre du vent)

L’auteur :

Carlos Ruiz Zafon est né en 1964 Barcelone, il remporte un succès internationale avec « L’ombre des vents » aujourd’hui il vit à Los Angeles.

Il écrit aujourd’hui des scénario.

Mon avis :

Que dire de ce bouquin ? J’avais lu « L’ombre des vents » qui m’avait fait forte impression. Alors me plonger dans celui-ci sans avoir lu le quatrième de couverture me semblait naturel et sans risque.

Zafon aime Barcelone qu’il fait vivre et revivre et nous fait chaque fois découvrir avec son savoir faire. Zafon aime les gens qui s’aiment et est capable de nous faire vivre de magiques histoires d’amour.

Zafon écrit bien et le lire est plutôt agréable

Sauf que…

Zafon a un penchant pour les bas-fonds, pour les histoires sordides. Il nous trimballe dans des expériences sur le corps humain aussi condamnables que celles menées par les médecins du IIIème Reich, on est dans le délire, l’invraisemblance et l’innommable.

Ce bouquin antérieur à l’ombre des vents (2004) sorti en France en 2009  n’est juste qu’un scénario de film d’horreur pour amateur du genre.

Ne pas l’avoir lu ou l’ignorer ne fera pas de vous un cancre même si Oscar et Marina sont des personnages attachants, même si la fin est surprenante.

 À réserver aux amateurs avertis.

Publicités