Wave

1034428846Debout contre un palmier, le chapeau tressé vissé sur la crâne, il regarde. Il aimerait encore être amoureux mais sûrement qu’il se l’interdit. Il n’a plus l’âge pour ça. C’est pas l’envie qui manque mais la raison qui l’emporte.
Pourtant si quelques unes l’attirent et semblent éveiller sa conscience ou pire ; il reste de marbre. Sa collection d’échecs pourrait figurer au musée de la femme dans la collection « Les perdants ». Les amoures il les a cumulées, fier de lui, sans savoir qu’il en paierait le prix.
Il fait chaud, il hésite à plonger dans la lagon, pour oublier ses pensées, pour se rafraîchir les idées. L’eau semble bonne, certainement chaude, à voir le plaisir que prennent les baigneurs… les baigneuses.
Il pose son chapeau, quitte ses lunettes de soleil, descend vers la plage, le sable brûlant le ferait presque danser. Sans réfléchir il plonge, esquisse quelques mouvements de crawl imparfaits, s’ébroue comme un vieux crooner.
Elle est là, tout prêt de lui, dans un maillot qui ne cache que l’essentiel mais souligne la perfection de ses courbes. Elle lui sourit lorsqu’il fait surface, gêné il n’esquisse qu’un rictus à faire fuir un banc de poisson-demoiselles, son rire redouble.
L’homme qui la rejoint et la soulève de ses bars puissants l’embrasse à pleine bouche, elle lu rend son baiser au centuple.

Il s’esquive en brasse indienne qui ne fait que peu de remouds. Une vague l’élève, il l’a vue mais ne l’a pas traversée, se laisse porter puis redescend prêt à affronter la suivante. La houle le porte, le malmène, il se laisse faire, il ne se débat que pour retrouver son souffle lorsqu’il aperçoit une autre vague, bien plus haute, trop tard pour s’inquiéter. Elle est énorme, charrie une quantité d’eau invraisemblable. Elle le soulève, le jette, puis abat ses flots sur lui, il tourne dans tous les sens, à du mal à reprendre sa respiration. Elle le ballote dans tous les sens, puis l’étouffe de son écume.
Il est heureux. Il vient de vivre des moment extraordinaires, une jouissance extrême qui si elle mit sa vie en danger est d’une ampleur exceptionnelle.

Une autre vague, un autre jour le fera basculer dans cette plénitude.

Le jeune femme au bord de la plage, le regarde comme un « martien ». Il est vivant ; Dieu soit loué. Mais il ne peut dissimuler son érection incontrôlable.