Fugues de Pauline Doudelet

L’histoire commence ainsi :

« Le toit est en bon état. Vous verrez, c’est une bonne affaire. »

La femme ne voulait pas pousser jusqu’à la bâtisse. La transaction avait lieu sur le bord de la route, à l’entrée du petit chemin de terre qui serpentait jusque là.

« Il y a bien une chambre ?

– Oui, deux même. Deux chambres, une pièce à vivre, une cuisine. Pas de salle de bains évidemment. Mais une petite étable et un cellier. Le terrain est grand aussi. De quoi faire un potager pour une famille entière. »

Le narrateur et son frère Pierre ne s’entendent pas, à tel point qu’ils s’ignorent et que la confrontation pourrait tourner au pugilat s’ils se rencontraient. Pourtant ce jour-là lorsqu’il se rend chez Pierre, son frère, il fait la connaissance de Julia, sa nièce de seize ans qu’il n’a jamais vue : « Elle était curieuse. Elle voulait tout savoir sur mon passé, notre famille… Selon elle, son père était toujours un sombre connard, je ne perdais rien en l’ignorant. Je trouvais pour ma part dommage d’avoir été privé d’une si charmante nièce. Elle riait beaucoup. Elle riait tout le temps. Un véritable bonheur. »

De plus en plus souvent Julia, à l’insu de son père, passe voir son oncle. À son âge, son père suit de très près ses allées et venues. Elle s’invente donc des répétitions bidons dans une chorale avec la quasi certitude que son père qui déteste le chant, ne découvrira jamais le pot aux roses. L’oncle et la nièce s’entendent à merveille, s’apprécient jusqu’à ce que…la petite est effrontée, sensuelle elle fait sauter les dernières barrières de son oncle.

Parce que le narrateur est malade il décide de partir six mois à la campagne. Dès qu’il annonce sa décision à Julia il s’inquiète de ce qu’elle peut penser :

– Julia, à quoi tu penses ?

– C’est bien, un mois, ça me laisse le temps de me préparer aussi…

– Julia ! Je ne veux pas que tu viennes, c’est trop dangereux !

– Dangereux ? Et je risquerais quoi ? Tu m’as dit six mois. Je peux disparaître pendant ce temps et revenir quand tout sera fini. C’est rien six mois. Six mois, c’est…

– Julia… »

Un peu plu tard elle dira à son oncle  « Et si je fuguais ? » ce à quoi il répondra « C’est une mauvaise idée. »

Je ne vous raconterai pas ici comment l’histoire se finit mais elle m’a tenue en haleine jusqu’au bout.

L’idée de cette relation incestueuse est la clé de voûte de toute cette histoire, une fois passé le choc émotionnel le bouquin est intéressant.

L’écriture est fluide, on ne s’ennuie jamais. Des personnages un peu décalés comme Tom ou Yann entreront dans cette histoire et viendront lui donner du ressort.

Ce n’est pas un livre drôle, il est quelquefois dérangeant mais c’est un livre qu’il faut lire et que j’ai eu un immense plaisir à découvrir.

La fin n’est pas celle que l’on pourrait attendre mais à quelle fin pourrait-on attendre ?

C’est une de mes premières lectures en numérique et c’est justement pour lire ce genre d’oeuvre que j’ai acquis une liseuse. C’est confortable, agréable, maniable, enfin Nickel !

À savoir que ce livre présenté en plusieurs formats peut être lu sur l’ordinateur.

Pour le trouver c’est ici ou

9 réflexions au sujet de « Fugues de Pauline Doudelet »

  1. Je sais que Paumadou écrit très bien déjà sur son blog donc je te fais confiance ! Mais moi je n’ai pas de liseuse et la lecture sur ordi me fatigue ! Me fatigue vraiment même quand c’est de qualité, dommage ! J’irai voir quand même, tu me tentes mais je sais que je vais vite décrocher à cause de la fatigue visuelle et de la fatigue tout court ! 😦

    J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s