Rock progressif

Du rock progressif genre Heavy metal avec The Dream Theater en live at Budokan (Tokyo) Avec :

Jordan Rudess : Keyboards
James LaBrie  :  Lead Vocal
John Petrucci  : Guitar
John Myung  :   Bass guitar
Mike Portnoy  : Drums

Attention ça déménage….

Pull me under :

Le groupe existe toujours mais sans James Portnoy remplacé par Mike Mangini.

Parallèlement à Dream Theater, John Petrucci, Mike Portnoy et Jordan Rudess accompagné de Tony Levin s’éclatent dans un groupe de Heavy Metal nommé Liquid Tension Experiment :

 

 

 

Publicités

THe promise Tracy Chapamn

Une petite ballade pour un début de journée ensoleillé, une jolie chanson d’amour.

La promesse

Si tu m’attends alors je viendrais à toi
même si j’ai voyagé loin
j’ai toujours gardé une place pour toi dans mon cœur
Si tu penses à moi, si je te manque quelque fois
alors je reviendrais à toi
Je reviendrais et je comblerais ce manque dans ton cœur

Me rappelant
tes caresses
tes baisers
tes chaudes étreintes
Je trouverais le chemin me ramenant vers toi
Si tu m’attends
Si tu rêves de moi comme je rêve de toi
dans cet endroit où il fait chaud et noir
dans cet endroit où je peux sentir le battement de ton cœur
Et me rappelant
tes caresses
tes baisers
tes chaudes étreintes
Je trouverais le chemin me ramenant vers toi
Si tu attends
J’ai envie de toi et j’ai désiré ardemment
voir ton visage, ton sourire
être avec toi où que tu sois

Me rappelant
tes caresses
tes baisers
tes chaudes étreintes
Je trouverais le chemin me ramenant vers toi
je t’en supplie dis moi que tu attendras

Nous deux ensemble à nouveaux
ce serait si merveilleux si ça se réalisait
dans tes bras
où tous mes voyages finissent
Si tu peux me faire cette promesse, si c’est bien une de celles que tu dois tenir, je ferais tout pour revenir à toi
Si tu m’attends et que tu me dises que tu garderas…
…Une place pour moi dans ton cœur

 

 

 

 

Formidable Rhythm’n Blues Vol 3

Sortie en 1972 cette excellente compilation de rythm’n Blues réunie une pléiade d’artistes. Cette collection avait pour particularité d’avoir une face rapide et une face lente, donc très prisée dans les boum du samedi  soir.

Salomon Burke : Take me

Salomon est né en 1940 et décédé en 2010 à l’aéroport d’Amsterdam. Everybody needs somebody to love est une chanson qu’il a co-écrite et interprétée en 1964, reprise par The Rolling Stones en 1965 et The Blues Brothers en 1980.

 

Joe Tex : A woman’s hands

Joe est né en 1933 et décédé en 1982. Il est surnommé « The preacher » Son style est proche de celui de James Brown.

Esther Phillipps : I’m sorry

Esther est né en 1935 et décédée en 1984. Elle fut élue meilleure chanteuse de Rythm’n blues par le magazine Rolling Stone et reçut un pris de l’Académie Française de Jazz.

Aretha Franklin : Baby I love you

Aretha est née en 1942. Elle a vendu 75 millions de disques et est la recordwoman du monde des ventes de disques. En 2009 elle a chanté à la cérémonie d’assermentation de Barrack Obama.

Wilson Pickett : Mojo Mama

Wilson est né en 1941 et décédé en 2006. Aretha disait de lui que c’était un des plus chanteurs de Soul. Alcool et drogues eurent raison de lui.

Merci à Wikipédia sur lequel j’ai relevé toutes les informations : Salomon Burke, Joe Tex, Esther Phillipps, Aretha Franklin, Wilson Pickett

Crazy cajun cakewalk band by Redbone

Je suis retombé par hasard sur ce morceau et cette voix si particulière. Le plus étrange est que je je me souviens parfaitement où, quand et chez qui j’ai écouté pour la première fois ce morceau.

Je revenais d’un voyage épique à Montségur dans les Pyrénées. A l’époque monter jusqu’au château était gratuit et j’y grimpais presque tous les jours quand je ne partais à la découverte du Pic de Saint Barthélémy.

Vacances fabuleuses, insouciantes, pour la première fois sans mes parents, j’avais 17 ans à peine mais toujours des souvenirs plein la tête.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et j’entends siffler le train

Parce que la fin des vacances est arrivée et que bien des histoires vont se terminer. Parce que c’était une belle chanson et qu’en ce temps-là je chantais sous la douche.

Parce que des fois j’avais la larme à l’œil en l’écoutant, sans savoir pourquoi. Parce que pour moi c’est une belle chanson. Et puis qu’être nostalgique, après tout, ça fait du bien.

Et puis parce que les gares vont de nouveau être vides, que les trains ne sifflent plus et que mes yeux sont desséchés.

Johnny Winter à Rockpalast

Johnny Winter,  03/06/70 San Francisco, CADu pur blues comme on en fait plus avec Johnny, l’Albinos, aux doigts magiques. Si sa voix n’est pas exceptionnelle, son jeu de guitare le place au 74eme rang  des 100 meilleurs guitaristes de tous les temps, palmarès établi par le magazine Rolling Stone

C’est un enregistrement de 1979 au Rockpalast en Allemagne, que je vous propose. Près de deux heures à écouter les sonorités de sa Gibson firebird V, à voir ou à écouter.