Nora Hamdi

Nora Hamdi c’est elle et son site personnel est ici

Je ne voyais pas comment appeler cet article autrement que par le nom de cette véritable ARTiste qui a approché l’art dans ses diverses facettes. Après s’être frottée aux dessins et à la peinture à l’école des Beaux Arts, elle s’est lancée dans l’écriture puis à la mise en scène comme si tout cela était naturel, comme si tout cela était l’enchaînement logique d’une même carrière.

J’ai visionné son premier film des poupées et des anges qu’elle a, elle-même, adapté de son premier roman paru en 2004 qui fut récompensé par le prix Navarre. Comment et pourquoi je suis arrivé jusqu’à ce film alors que j’ignorais même l’existence de cette femme est l’un des hasards que réserve internet ?

J’ai forcément été touché par ce film sinon je n’aurai pas pris le temps d’écrire ces quelques mots.

Quatrième de couverture :

Lya, 17 ans, vit dans une cité de banlieue avec ses soeurs Chirine, 18 ans, et Inès, 7 ans. Depuis que Chirine est devenue femme, son père ne lui parle plus. Dans sa famille, Lya est la seule à tenir tête à ce père devenu violent.
A Paris, Chirine rencontre Alex, qui se dit agent et lui propose de devenir mannequin. Mais à travers le regard de Lya, Chirine prend conscience qu’elle est en train de tomber dans la prostitution. La révolte de Lya va réconcilier le père avec ses filles et Chirine va apprendre à se défendre. Elle rencontre alors Simon, un publicitaire reconnu qui, fasciné par sa beauté, prend son destin en main…
Entre banlieue et capitale, amour et violence, à travers leur quotidien, Chirine et Lya cherchent leur place de femme dans un monde où l’humanité tente de survivre.

Un moment fort du film :  la lettre de Lya à sa mère.

ça c’est le livre :

Puis j’ai lu une centaine de pages de son second livre Plaqué or ,  je ne suis pas rentré dans ce bouquin. Ce qui ne signifie pas pour autant qu’il soit mauvais ou mal écrit . Je crois juste que le rapport au livre est souvent une question d’état d’esprit ou de disponibilité. Il s’avère que j’empoigne souvent deux ou trois livres en même temps et que parfois l’un tombe dans l’oubli et l’envie de poursuivre s’amenuise. Cependant voici le 4eme de couve :

 « Dans une langue moderne, imagée et musicale, Nora Hamdi déroule les itinéraires parallèles de Seloula et Hédi, elle actrice intermittente, lui, saxophoniste, deux enfants d’immigrés ayant tout à inventer de leur identité française. Séparés dès l’enfance, déracinés mais libres d’attache, ils traversent Paris, des quartiers privilégiés aux plus démunis, et portent sur leur destin un regard à la fois acerbe et drôle, sublimé par le désir et le talent de vivre.  » C’est l’histoire exemplaire d’un frère et d’une sœur qui iraient au tout droit dans le mur s’il n’y avait pas ce livre. Dans ce roman miroir, l’héroïne liquide les séquelles des histoires déchirées. »

Publicités