En un instant, une vie de Bùi Minh Quôc

« Ils vont laver la vaisselle au bord de l’eau — deux gamelles et deux cuillères en tôle d’avion. Leurs bras se touchent. Imperceptiblement. Ils marchent d’un même pas, épaule contre épaule (..) De temps en temps, l’épaule de Tuàn touche celle de la jeune femme. Une fois, à la suite de ce contact, Tuàn a soudain le courage d’entourer de son bras l’épaule de la femme, de la tourner vers lui. Elle esquisse un soupçon de résistance, jette un regard alarmé alentour. Ses lèvres semblent pourtant attendre. Personne. Ils sont seuls, émus, si proches l’un de l’autre dans le grondement tumultueux des chutes d’eau. Au loin, les B57 arrosent de bombes la ligne de front. Les explosions se diluent dans le mugissement des cataractes. Lire la suite
Publicités