Méprise

nom masculin
Pauvre diable, personne ridicule.
voici les lettres
mot commence par C

Après réflexion, j’ai pensé à coquefredouille.

Jeu organisé sur le blog ici

 

Méprise

Il haranguait les badauds avec virulence traitant de couille molle celui qui passait trop trop près de lui. Il se levait de temps en temps avec douleur, levant le poing comme une menace.

Difficile d’ignorer que c’était un coquefredouille trop aviné par la liqueur son propos loufoque n’impressionnait personne. Une ridule prononcée au coin de l’œil annonçait un homme entre deux âges.

Il tanguait comme s’il traversait une felouque de la proue à la poupe, levant sa fiole à chaque foulée pour se rincer le gosier.

Lorsqu’une fille s’approchait un peu trop , il faisait mine de se défouler essayant de la rendre folle mais aussitôt la foule l’entourait et là il tentait un regard plein de douceur.
Mais quelle puanteur il dégageait !

S’il était frêle il avait pour le moins une langue lourde ravinée par le cidre et postillonnait à tout va. Si la maréchaussée en vadrouille intervint pour une fouille en règle, il ne se laissa pas faire. Dans ses poches de treillis, ils trouvèrent une douille, une corde et une cuillère qu’ils confisquèrent mais pas de quoi l’emmener au poste de police.

Très énervée, une coulée de bile au coin des lèvres, il éructa. Son teint avait la couleur de la cire. «  Il frôle l’apoplexie » pensèrent certains ne trouvant rien de mieux que lui jeter une vieille pièce rouillée.

« C’est pas drôle » hurlèrent quelques âmes sensibles.

«  Vous voulez qu’on lui déroule un tapis rouge ? » répondirent d’autres sans cœur.

« Et s’il s’écroule on fait quoi ? » demanda quelqu’un.

Énervé l’homme gratta une cloque sur son coude de laquelle un liquide jaunâtre purula.

Les applaudissement fusèrent, l’école de théâtre était dans la rue. Le professeur enthousiaste le félicita « Tu as frôlé la perfection, dit-il, ton interprétation était bien fouillée cependant le thème était de jouer une personne ridicule pas un clochard, je suis désolé mais tu es recalé. »

La foudre s’abattit sur le comédien.

 

Publicités

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s