Skoda de Olivier Sillig

Où et pourquoi ça n’a pas d’importance, ce qui est sûr c’est que c’est la guerre. « Stjepan a perdu connaissance qu’un instant minuscule, insignifiant. Malgré ça, il ne se souvient de rien. Ni d’un sifflement ni d’une explosion. »

Si tous ses camarades sont morts, ils ne sont pas les seuls. « À peine plus loin, il y a une voiture. Elle est arrêtée. Une portière est ouverte. (..) Des jambes de femme en dépassent. Elles sont nues. Ces jambes de femme nues et blanches mettent tout à coup Stjepan en colère. (..) Il a envie de demander un peu de décence. (..) Elle est morte, elle aussi. Elle aussi, comme Dragan, Milivoj, Ivan et Ljubo. Elle était en train de nourrir son bébé. » Lire la suite

Publicités