Un café maison de Keigo Higashino

un_cafe_maison_« Ayané regardait les jardinières du balcon depuis l’intérieur de la maison. Les pensées commencent à fleurir. Elles manquent d’eau mais cela n’altère en rien l’éclat de leurs couleurs. Ce ne sont pas des fleurs voyantes, mais elles ont une vigueur extraordinaire. » Telles sont les première lignes de ce roman.

Ayané est mariée avec Yoshikata Mashiba qui lui dit ce jour-là : « Tu ne peux pas prétendre que tu ignorais mon plan de développement personnel ! (..) Un mariage sans enfant n’a aucun sens pour moi. L’amour dans un couple s’amenuise nécessairement avec le temps. Si deux personnes continuent à vivre ensemble, c’est pour fonder une famille. Le mariage transforme ceux qu’il unit en époux. Les époux deviennent des parents en ayant des enfants ensemble. Ce n’est qu’à partir de ce moment-là qu’ils sont liés pour la vie (..) Par conséquent, je ne peux pas continuer à vivre avec toi si cela ne se fait pas. » Lire la suite

Tag…Tag…Tagada

J’ai été tagué par l’amie Asphodèle. Pour répondre à cette série de questions l’obligation est de mentionner les titres de livres qu’on a lus. J’ai donc décidé que mes réponses ne comporteraient que des titres de livres d’écrivains japonais.  Ceux qui me connaissent  savent que le Japon est mon attirance du moment.

J’ai donc beaucoup cherché et je remercie Wikipédia, Shunkin.net et Babélio pour leur aide précieuse.

Je reconnais ne pas avoir lu tout ces livres mais une bonne partie l’a été. Lire la suite

Dalhia d’Hitonari Tsuji

Extrait :

Elle prit l’habitude de retrouver Dahlia chez lui après avoir accompagné son plus jeune fils à l’école. Nuit et jour, elle n’avait que lui en tête. Un autre soi apparut soudain impérieux en elle. Elle pressentait qu’elle tomberait dans un abîme dont elle ne se relèverait pas, mais cet autre soi y semblait être indifférent. Lire la suite