Une nouvelle jeunesse féminine de Nicolas Pavée

Jeune jurassien de 28 ans Nicolas Pavée écrit des poèmes et des chansons, depuis 2001 il est publié dans le Coin de Table, la revue de poésie de la Maison de Poésie, c’est là que j’ai découvert ce poème extrêmement moderne.

 
Elle a déjà branché, avec visiophonie,
Son téléphone peu sexy ! Par précaution,
Sa main sort le bloc-notes avec harmonie
Coincé parmi son string, son set d’épilation.
 
Des chouchous aux cheveux, elle met son piercing,
Histoire d’être unique et violente, pimbêche !
Son Teddy n’est plus rien pour elle, et le dancing
Va demain la séduire. En boîte, elle a la pêche !
 
Tee-shirt mouillé, sa peau bat comme un batteur drôle !
Elle a le rythme fou des hordes de tam-tam
Et le délire enfin qui la cherche et la frôle
Un strip-tease devant des hommes par webcam !
 
Sa jeunesse est hélas candide et ne voit pas
Ces sales vicieux qui pullulent, des idiots
Qui cherchent du plaisir, du sexe vers ses bas,
Par ce maudit Web qui l’attend dans son studio !
 
Déjà des connectés à son site d’adulte !
Elle a des clients qui voudraient voir ses deux seins.
Ah non ! Elle a compris ! Assez de cette insulte !
L’amour (le vrai), il court sans elle, est dans dessein !
 
Elle inscrit au carnet les noms de tous ces mecs
Pour les gommer ensuite et effacer leurs vices,
Déconnecte Internet sans bruit et met au sec
Son existence trop abusée, peu novice.
 
Se coupe un téléphone rose pour la vie,
La fleur de l’amour et de sagesse ! Bimbo,
Elle aime alors se voir neuve, l’âme ravie,
Dans son miroir qui montre plus qu’un lavabo !
 
                                                 Nicolas Pavée
 
On peut le retrouver ici sur son site
 

 Poesie du jeudi a9-ana-rosa1

 

L’oeil du Japon (1)

Contacts-Les-Plus-Grands-Photographes-Devoilent-Les-Secrets-De-Leurs-Images-Coffret-PackContacts.

Les plus grands photographes dévoilent les secrets de leurs images.

Est une série de 3 DVD réalisés par Arte que j’ai eu l’occasion de visionner, notamment le volume 2, que je conseille de regarder à ceux qui sont sensibles à cet art.

Un photographe japonais m’a entraîné dans ses dérives et internet à fait le reste .

Nobuyoshi Araki né en 1940 à Tôkyô est un photographe dont l’œuvre tourne autour du « sexe et la mort » (Wikipédia) Il a d’abord pris comme modèle sa femme qu’il a mise en scène. Après la mort de cette dernière en 1990 il a réalisé que chaque photo qu’il a saisie d’elle était une mise en scène de sa mort. Il s’est évertué à photographier aussi les fleurs qui sont aussi la représentation graphique du sexe féminin. Les photos sont parfois très osées mais d’une telle beauté que moi qui n’écris plus rien, j’ai eu envie de partager cette découverte.

nobuyoshi-araki-aus-der-serie-my-wife-yoko-1968-1976

Ici un extrait de la vidéo Arte : http://boutique.arte.tv/f507-contactsnobuyoshiaraki

Fascination c’est sûrement ainsi que j’appellerai son œuvre.