L’enjeu

Image du net
Image du net

J’étais de nature un peu friponne et lorsqu’elle me tournait le dos en pleine lumière J’étais ravi. Le contrejour dévoilait une partie de ses charmes et laissait mon imagination en liberté.
Il se passait tout un tas de sensations autant dans ma tête que dans mon corps.
Elle était tellement troublante.
Pourtant son mari l’a joua, l’a mit en jeu.
Sûr de lui.
Elle était la récompense, le prix.
Elle n’était pas inquiète, habituée à ce qu’il remporta tout.
Au fil du jeu Pierre s’assombrit. Ses mains devinrent moites. Il lâchait les cartes. La transpiration suintait sur ses tempes. Ses doigts tenaient difficilement les cinq cartes.
J’étais satisfait de le voir perdre, s’enfoncer.
Habituellement il se conduisait comme un cuistre mais il perdait de sa superbe.
Je me régalais de le voir en mauvaise posture. Sa respiration sifflait. Ses intestins lâchaient des borborygmes qu’il ne contrôlait pas.
Ce soir là, il se déshonora.
Des larmes fusèrent de ses yeux. J’étais consterné. Combien de mises avais-je perdu tout en conservant ma dignité ? Il me fit pitié et cette pitié mal placée m’énerva.
Je la regardai déambuler. Je la convoitai depuis tant d’années. Sans y croire. Mais cette nuit elle était mon lot. Ma récompense. Peut-être même ma vengeance.
Elle m’appartenait.
Mon érection prit des proportions indécentes. À m’en faire mal. Je sentais…
Cependant ma fierté m’encombrait. Gagner de l’argent, une voiture, un cheval n’avait pas plus d’importance que ça et paraissait normal. Gagner la femme d’un autre était peu courant et surtout très embarrassant.
Qu’elle compta sur le talent de son époux pour accepter d’être l’enjeu fut mine d’une conscience aveugle. Pourtant elle aurait pu deviner que le chance tournait parfois.
Pierre était effondré. La tête entre ses mains les sanglots l’agitaient. J’étais imperturbable. Je convoitais Anna depuis quelques années mais en profiter de cette façon me rebutait.
Mais j’étais content d’être l’auteur de sa déchéance. Bien des fois Il m’avait humilié.
La vengeance a des vertus.
Plus que de l’amour j’avais beaucoup d’admiration pour elle et des envies irréfutables mais la tenir dans mes bras de cette façon me déplaisait.
Qu’elle fût la mise de cette partie redoubla mon attention, certes je voulais l’emporter.
Pour mieux le rabaisser lui.
Pierre fut pétrifié. Il avait auparavant mis en gage son château, sa Rolls ou ses bouteilles de Pétrus, sans ne jamais rien perdre.
Sauf ce soir.
D’elle j’avais maintes fois rêvé, scandant son prénom au fil de mes masturbations intempestives. C’était jouissif.
Pourtant je refusai le prix de ma victoire.
Pierre avait les yeux rempli de reconnaissance ; Il me remercia chaleureusement. Anna elle, fut dépitée. Elle connaissait depuis longtemps mon sentiment à son égard.
Bien entendu je l’aimais mais Pierre était si vaniteux que je voulais lui donner une bonne leçon. J’avais redoubler d’attention, pris garde à ses appels, je voulais le terrasser.
Cependant je ne cherchai pas à être le fidèle ami, le valet, comme il le crut lorsque je refusai Anna. Ses remerciements solennels m’agaçaient. Il me coupa la parole, me prit dans ses bras. M’embrassa.
Je lançai tranquillement :
– Tout à un prix.
Interloqué il répondit :
– Lequel ?
– Toi ?
– Je ne suis pas…
– Tais-toi, criai-je. Choisis. Ta femme ou toi. Tu es l’instigateur de cet enjeu. Paie de ta personne. Je ne suis pas plus homosexuel que toi. C’est une manière de te faire payer la façon dont tu disposes des autres. Si tu tiens à Anna tu n’as pas d’autre choix.
Elle se tut, lui aussi.
Il accepta la tête basse fulminant comme un taureau abattu.
C’est le lendemain soir qu’elle vint chez moi, se déshabilla, ses seules paroles furent :
– Je me sens lésée, j’étais ton prix.

Publicités

4 réflexions au sujet de « L’enjeu »

  1. La photo ( fabuleuse) t’a inspiré une très belle histoire. Je note avec un plaisir non-dissimulé que ton héros a de la grandeur d’âme et ne profite pas de la situation…Est-ce pour ménager le côté féministe de certaines de tes lectrices ? 😉
    ¸¸.•*¨*• ☆

    J'aime

    1. Hahaha sacrée Célestine certes non je n’ai pas pensé à cela. La photo est magnifique mais ce n’est pas elle qui a inspiré ce texte, j’ai écrit d’abord puis cherché la photo qui collerait au texte.
      J’étais en train de t’écrire sur ton blog lorsque tu écris sur le mien.
      Les grands esprits se rencontrent. 😉

      J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s