Le castrat

Le thème des Impromptus Littéraires est : La concierge est à l’Opéra.

 

 

Le castrat

Chaque soir il détache le foulard de ses cheveux
Ferme la loge, tire le rideau et fait ses vocalises
Sous la douche il réchauffe ses cordes vocales, nerveux
Comme Roméo, Juliette est son ourse sur la banquise.

La poussière des tapis rouge souvent le fait tousser,
Il grogne, s’énerve, l’opéra est sa bouée de secours
Sur la scène il oublie ses escaliers surannés
Dès que l’orchestre commence son cœur bat comme un tambour.

Qu’il chante Ombra Fedele Anch’io d’Haendel comme Farinelli
Et tienne la note avec autant de conviction
Suffit pour que la foule s’en émeuve ; Le castrat

Accroche les aigus, le regard droit, en érection.
L’ovation le bouleverse, les yeux pleins de mascara
Il s’incline, remercie. Bientôt il sera dans l’oubli.

 

Le trailer de l’excellent film : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19446604&cfilm=11094.html

Publicités

3 réflexions au sujet de « Le castrat »

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s