Challenge Coréen avec Decrescenzo editeurs

km-3J’ai été approché par Decrescenzo éditeurs il y a plus d’un an, après la sortie d’un nouveau livre de Lee Seung-u auteur de La vie rêvée des plantes que j’avais chroniqué sur mon blog, livre qui m’avait particulièrement touché et que je conseille à tout un chacun de lire.
Franck de Crescenzo m’a contacté et m’a proposé de m’envoyer un nouveau livre de ce même auteur, ce que j’ai accepté illico presto.
Decrescenzo éditeurs est le premier éditeur de livres coréens en France. Franck en assure la direction.
Jean-Claude, de la même famille, est Maître de Conférences en civilisation de la Corée à l’Université d’Aix-Marseille.
Hye-gyeong Kim-de Crescenzo, femme de Jean-Claude est bien entendu Maître de Conférences en langue coréenne dans la même université et traductrice pour les éditions.
Qui mieux qu’eux (devrai-je écrire en Hangeul ?) pourrait traduire et nous faire connaître la littérature du pays du Matin Calme mieux qu’ils ne le font ?
Decrescenzo publie aussi une revue trimestrielle du nom de Keumaldang dans laquelle ils perpétuent la tradition coréenne.
Franck m’a adressé la revue numéro 03 de l’été 2015 intitulée Éloge de la lenteur, que vous pouvez retrouver sur le site de l’éditeur. On y trouve un texte de Haemin, une étude de Lee Kyung-hun et bien d’autres textes ou études permettant de s’imprégner d’une culture différente de la nôtre.
Non content de cela Franck m’a proposé de choisir le livre que j’aurais envie de lire et j’ai opté pour un livre de Han Kang dont le titre est Pars, le vent se lève dont voici la Pars-le-vent-se-lève-1ere-de-couvquatrième de couverture :
« Quelle est la frontière entre la vérité et le mensonge, le présent et les souvenirs qui s’entrechoquent ? Lorsque sa meilleure amie, une jeune femme peintre, meurt dans un accident de voiture, Jeong-hee, la narratrice, est confrontée à un critique d’art qui prétend que la jeune femme, en réalité, s’est suicidée. Jeong-hee ne croit pas à ce suicide et découvre au cours d’une enquête parfois dangereuse et digne d’un détective, la fragilité de son amie et la souffrance dans laquelle elle a vécu.
Cette recherche nous emmène à travers Séoul, dans l’hiver coréen, dans l’intimité du milieu artistique et le lecteur pénètre, par petites touches, dans une société à la fois proche et lointaine.
Pars, le vent se lève est un livre plein de poésie et de tendresse, par lequel l’auteure nous dit que le plus important, c’est de vivre. »
La Corée sera à l’honneur au salon du livre 2016 et bien entendu rencontrer Franck, Jean-Claude et Hye-gyeong sera, en dehors de découvrir les auteurs présents, un des buts de ma visite au salon.

coreelogo2Le blog du challenge est ici : Challenge Coréen

Publicités

6 réflexions au sujet de « Challenge Coréen avec Decrescenzo editeurs »

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s