L’inventaire farfelu

inventaireJ’en ai marre, je crise, je n’arrive même plus à l’excuser. Tolérance zéro. J’ai beau essayer avec la meilleure volonté du monde, je craque.
Je retrouve les chaussettes dans les verres de cuisine, mes slips parmi les serviettes de bain, le pâté de campagne entre mes chemises. C’est trop difficile. Quand ce n’est pas le Rouy camouflé sous mes chemises.
Elle est pleine de bonne volonté mais elle a perdu le nord. La maladie. C’est triste. Tant qu’elle planquait les billets dans mon armoire, ça n’avait pas de conséquence.
La Suzanne je l’ai mariée avant la fin de la guerre. Elle m’avait interdit de mettre le nez dans les placards et dans les armoires, c’était son histoire mais maintenant…
Aujourd’hui je trouve le sel dans le frigidaire, le pq sous les serviettes de bain et mon eau de toilette dans la caisse à chat. J’ai beau me laver je pue parce qu’elle rempli le gel douche avec des tubes de fromage liquide, il m’arrive de me laver les pieds au Münster.
Au début j’ai rigolé, certain que ça allait s’arranger. Tant qu’elle a utilisé le bidet comme un urinoir ça n’avait pas de conséquence mais la chat lui a utilisé le lavabo, sans distinction.
La Suzanne je l’ai laissée cuisiner les œufs au plat. J’ai gerbé dans mon assiette lorsque j’ai senti l’odeur de savonnette c’était immangeable, je faisais des bulles rien qu’en respirant. La salade au Skip, l’omelette à l’eau de Cologne alors qu’entre les draps je retrouve des brins de persil. C’était insensé !
Je craque ! Je la suis, je l’espionne et c’est elle qui m’appelle Al s’aimer sans fin, c’est ce qu’on s’est promis le 4 août 1945.
Deux fois que je trempe ma plume dans la burette d’huile d’olive pour écrire ce texte, ma plume glisse, merde !

Ma participation aux Impromptus littéraires

Publicités

16 réflexions au sujet de « L’inventaire farfelu »

  1. Oui franchement tes pieds n’avaient vraiment pas besoin de Münster hein !!! 😆 Mais c’est dur…quand on sait que hélas ça existe, j’aime le ton que tu as su donner à ton texte, entre sourire et gravité, bravo, c’est fin (sauf le Münster, warf) 🙂

    J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s