Polochon’blues

bernard-l-hermite-pm.netAvec l’insouciance de ses vingt ans Alice se promenait nue, en toute liberté, dans l’appartement au risque de se faire surprendre par les voisins.
– Cache tes fesses lui dis-je en tirant l’édredon sur moi.
Je gardai les yeux ouverts persuadé qu’elle allait me faire une grimace dont elle seule avait le secret.
– Grincheux, répondit-elle en esquissant un pas de danse avec toute l’élégance dont elle était capable.
– Que tu es gracieuse, c’est toi qu’ils auraient dû choisir pour Le lac des cygnes, me moquai-je, m’enfonçant dans ma paresse.
Je me tournai désireux de me laisser surprendre encore par le sommeil, m’enfouissant dans la chaleur des draps. C’était le printemps et comme le chalet était à l’ubac de la colline, le soleil réchauffait peu l’intérieur de la maison.

Soudain je me retrouvai sans rien sur moi, Alice avait retiré les draps et me caressait de toute la douceur de son corps. Je frissonnai de volupté, sans bouger, sans ouvrir les yeux ; c’est pourquoi je ne vis pas venir le coup de polochon qu’elle m’asséna. Hagard je la regardai sans comprendre, le traversin crevé déversait ses plumes qui virevoltaient ça et là et retombaient sur nos corps dévêtus.

Je rigolai de voir son air contrit. J’attrapai à mon tour le coussin et je la frappai avec, tant et si bien que les plumes se répandirent sur sa peau et la recouvrirent de façon disparate.
Je retins difficilement le fou-rire qui me saisit.
. -Qu’est-ce que t’as gros imbécile, râla-t-elle ?
– Avec ta nouvelle nuisette tu pourrais jouer dans Blanche-Neige et les sept mains, raillai-je.
– Tu t’es vu ? Avec tes bras plumeux on dirait deux ailes de dindon. Que tu as l’air bête mon pauvre ami, pouffa-t-elle en désertant le lit pour se réfugier dans la salle de bain.

Je contemplai les dégâts : plumes par ci, plumes par là. Je secouai les draps alors qu’un nuage vaporeux s’épanouissait dans la pièce. Je me mis à éternuer une fois, puis deux puis sans discontinuer me demandant ce qui m’arrivait.
Lorsque Alice m’entendit elle me dit :
– Tu sembles faire comme une allergie, cours chez le pharmacien je vais tout nettoyer pendant ce temps.

Je la regardai hébété, sans comprendre ce qu’elle disait alors que ma gorge brulait que j’avais comme un manque d’air. Elle me passa la main sur les épaules et dans le dos pour enlever les plumets accrochés aux poils, j’enfilai rapidement mes vêtements puis je quittai mon univers pour la froidure printanière en direction de la petite officine au bout du village.
Bien qu’elle fut fermée, j’appuyai sur le bouton « urgence » et me voyant tousser encore et encore le potard me fit entrer.

J’allais un peu mieux en rentrant à la maison. Je savourai ma renaissance. Le sourire aux lèvres Alice m’accueillit, elle avait nettoyé le petit studio et jeté ce qui m’avait valu cette crise subite.
– Tu aurais dû me dire que tu étais allergique, me rabroua-t-elle.
– Encore eût-il fallu que je le susse !

Elle me colla son bernard l’hermite en peluche dans les bras et m’enlaça.

Écrit  pour les plumes d’asphodèle :

Les plumes

Les mots qu’il fallait utiliser : Douceur, printemps, déserter, sommeil, chaleur, renaissance, air, bernard-l’hermite, édredon, paresse, plume, aile, volupté, insouciance, liberté, vaporeux, virevolter, cigogne, nuisette, ubac, univers, urgence.

Publicités

43 réflexions au sujet de « Polochon’blues »

  1. Es-tu sûr que dans la coquille en peluche du Bernard l’Hermite ne se cachent pas quelques plumes allergènes ?
    Ton lien, chez Aspho, est brisé (je n’ai pas dit « ton lien AVEC Aspho »), et comme on ne peut pas s’abonner à tes news (à moins que je ne sois complètement bigleuse, ce qui est ma foi fort possible), tu risques d’avoir moins de lecteurs que de coutume.
    Pourras-tu me renvoyer ton adresse mail ? Un clic malencontreux l’a envoyée ad patres !

    J'aime

    1. 😆 Mon lien avec Isa est indéfectible et nul ne peut le briser. 😀 😛
      J’ai ajouté le widget pour l’abonnement de façon à ce que tu puisses me suivre. 😉 et je t’envoie mon mail par mail. 😮
      Pour l’allergie effectivement des plumes de bernard l’hermite 😳 peuvent être ennuyeuses.
      Bonne journée Martine.

      J'aime

  2. Ben moi, j’ai cliqué chez Aspho et j’suis arrivée, mais pas chez Claudialucia ni chez Marla 😥

    Sacré Jean-Charles, voilà ce que arrive à nos âges 😆 On devient allergique à tout, et on éternue pour un rien 😆
    On se fait les images en lisant ton billet, c’est trop bien 😉
    Bon dimanche et gros bisous

    J'aime

    1. Oui c’est vrai que l’on a tendance à devenir allergique en prenant de la bouteille ! Non non j’ai pas dit allergique aux Côtes du Rhône 😀
      Content que mon petit texte puisse éveiller quelques images, c’est trop bien : 😛
      J’étais invité à quelques orgies bacchiques ce weekend pour fêter les soixante berges de mon ami d’adolescence, trop bonne soirée.
      Bises d’ici 🙂 🙂

      J'aime

    1. Comme quoi les clichés ont encore une longue vie devant eux : 😀 😛
      Je suis comme Bernard j’ai tendance à m’isoler de plus en plus . 😮
      Je faisais la fête à St-Germain ce weekend, non loin du château, quelques agapes que le temps frais n’a pas entachées.

      J'aime

  3. Oh la la… Je me suis dit que ça allait se terminer sur une scène érotico-soupirante mais que nenni ! Une envolée de plumes étouffantes lol…
    Côté vidé, euh, à peine kitsh et pas du tout sexy… 😀
    Belle journée !

    J'aime

    1. Oh que non ma grenouille 😉 je ne pouvais pas terminer cela d’une façon érotique. J’aurais été mis au pilori et radié des plumes à vie ! Notre amie Asphodèle ne plaisante pas avec la morale. 😀 ;:P

      J'aime

  4. Oui ton lien ne marchait pas (bien la peine de me l’envoyer en recommandé) 😆 Mais je l’ai rétabli hier très tôt, dès que j’ai pu ! 😥 Moi j’ai dû commenter 3 BLOGS hier avec mon dinosaure asthmatique !!! Ta scène de la vie conjugale qui finit chez l’apothicaire est légère comme une plume ! Sors ton mouchoir !!! 😀

    J'aime

    1. Ben il semble que mon lien fut corrompu … Ben dis donc j’ai pas de chance avec les plumes 🙄 puisque malgré mes précautions pour celles de février tu m’avais oublié.
      Je ne sais pas du tout comment je dois interpréter cela, heureusement que des remugles d’alcool 😳 me poussent à sourire. :

      J'aime

        1. 😳 et re 😳 tu enfonces le clou. J’ai du bonheur à écrire ce qui me passe par la tête et si je t’en donne quel bonheur.
          Lire tout le monde n’est pas toujours possible, j’ai bien du mal à le faire aussi, hélas.

          J'aime

  5. j’ai adoré la vidéo, je ne connaissais pas cette chanson ! Et ton texte évidemment, les jeux érotico-rigolos sont toujours très agréables, les dimanches matins de pluie…
    bisous célestes
    ¸¸.•*¨*• ☆

    J'aime

    1. J’imagine que cette vidéo est plus drôle à regarder le dimanche matin que le lundi ! 😀
      Gotainer a beaucoup d’humour et j’adore.
      Tiens il pleut dans le Sud ?
      Bises pleines de soleil. 😀

      J'aime

  6. J’ai beaucoup aimé cette bataille de polochon , j’ai souri à Blanche-Neige et les sept mains, car moi je connaissais Blanche fesse et les sept mains 😉 Tu vois je suis une nana vraiment infréquentable j’ai un humour aussi lourd qu’un poids 😉 en gros un camionneur , fallait-il que tu le susses mdr!!!!
    Super ton texte Jean-Charles.
    Bisous
    Domi.

    J'aime

    1. Il y a des choses que je e sais pas éviter Dom tu me connais. 😀
      J’étais infréquentable mais pour participer aux plumes je dois mettre de l’eau dans mon vin 😀 😀 sinon je serais au ban des bannis. 😀
      Bises et bonne journée DOm.:

      J'aime

  7. J’aime bien ce réveil enfantin, c’est ainsi que l’on est soit même, c’est beau et puis cette phrase qui m’a aussi fait frissonner de plaisir « Alice avait retiré les draps et me caressait de toute la douceur de son corps. Je frissonnai de volupté » c’est évocateur, on ressent tout, la douceur, les sensations, et même la fraîcheur , dehors …. ah ah ah !!!!

    J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s