Aujourd’hui toujours par deux (33/366)

Aujourd’hui toujours par deux comme ces yeux qui n’ont de cesse de te regarder, comme ces mains qui n’ont d’autre envie que celle de te caresser mais tu es n’es pas là.

En tout cas c’est en marchant sur mes deux pieds que je me suis promené, c’est en montant dans le bus que mes deux genoux ont craqué tour à tour, c’est en posant mes deux fesses sur le strapontin que je me suis senti fatigué.

Et puis jeunes filles irréelles devinées sur les carreaux vous avez souri de m’entendre vociférer et mes deux joues se sont empourprées comme dans un double rêve.

5_k5kl8

« La vertu est le juste milieu entre deux vices. » Aristote

Il s’agit d’exercices de style proposés par Raymond Queneau, à savoir écrire un texte chaque jour commençant par « Aujourd’hui » avec un thème que l’on trouve ici.

Les consignes sont assez simples; il faut écrire sur le vif, pas plus de cent mots, le texte doit être vrai et suivre la thématique.

 

Publicités

8 réflexions au sujet de « Aujourd’hui toujours par deux (33/366) »

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s