L’œil au beurre noir

©Marion Plus

Étrange cette photo retrouvée sur mon ordinateur, j’avais beau réfléchir je ne me souvenais pas de l’avoir téléchargée. J’avais passé pas mal de temps sur Lightroom la veille a modifier quelques prises de vues mais j’en étais certain je n’avais absolument pas photographié ça, et qui plus est, je ne faisais jamais de photo en noir et blanc.
Mais ça me tracassait, ça ne ressemblait à rien et en dehors de m’intriguer je sentais une vive appréhension s’installer au plus profond de moi. Je n’avais pas d’idée préconçue mais cette chose ne répondait à rien que mon cerveau en pleine ébullition tentait de cataloguer.
Inquiet, j’avais alerté la police puis baladé de services en services à raconter mon histoire, j’avais fini par atterrir au FBI. Après des heures d’interrogatoire au téléphone, à expliquer, réexpliquer et recommencer tout à zéro pour la énième fois, un agent spécial avait été dépêché chez moi. L’agent Scully, une femme pas très grande, rousse aux yeux bleus, sonna à ma porte. Je lui montrai l’étrange créature qui, comme dans une révérence ironique, salua l’agent du FBI. Surprise, cette dernière me regarda, plongeant ses yeux dans les miens comme si elle cherchait une réponse dans les limbes de mon cerveau. Installée dans mon fauteuil, le regard rivé à l’écran, l’oreille collée à son téléphone mobile, en pleine conversation avec son co-équipier l’agent Mulder, elle tentait en vain, de lui expédier le clichet par émail.
L’opération fut évidemment impossible et aussi surprenant que cela soit, les espèces de bras sur la photo entamèrent un mouvement ondulatoire. Les grands yeux déjà globuleux de l’agent Scully devinrent encore plus gros et le ton de sa voix atteignit des sommets quand le bras sortit de l’écran pour essayer de la toucher. Elle tomba de la chaise, le téléphone roula sous le bureau alors que l’agent Mulder à l’autre bout du fil, criai « Scully, Scully, réponds-moi ! »
J’étais tétanisé, j’avais l’impression que mes orbites allaient expulser mes globes oculaires. La forme sortait de l’écran, un membre après l’autre si l’on pouvait dire ainsi. L’agent Scully, toujours à terre, les deux mains serrées, au bout de ses bras tendus, sur l’arme qu’elle pointait vers la créature, était muette de stupeur, tandis que l’agent Mulder s’époumonait dans le téléphone, « Qu’est-ce qui se passe Scully, qu’est-ce qui se passe. »
C’était étrange, beau et je n’en croyais pas mes yeux. Même si je devais y laisser ma peau le spectacle dont j’étais témoin semblait complètement irréel La forme prenait vie en quelque sorte. Toujours aussi floue, elle ressemblait néanmoins à une espèce de tronc, surmonté d’une tête de laquelle deux bras se mouvaient de façon dissociée. C’était surréaliste, sans jeu de mots. Scully et moi étions muets mais fascinés.
L’agent Mulder fit une entrée fracassante après avoir ouvert la porte d’un coup de pied. L’arme au poing, il questionna Scully, sans quitter des yeux la chose qui s’agitait devant nous et sans aucune sommation, il ajusta son arme comme pour se protéger, quand l’étrange créature…
C’est ce moment que choisit Alexandra pour me mettre son coude dans la figure. Je quittai mon rêve instantanément, en hurlant. Je sentis mon œil pleurer, se gonfler. Hébétée, elle ne comprenait rien et refusait d’admettre qu’involontairement, elle m’avait battu. Compresse après compresse je m’endormis. Le seul souvenir que je gardai de cette nuit-là fut un œil au beurre noir de couleur bleutée pendant presque cinq jours qui vira au jaune progressivement. Alexandra qui ne pouvait s‘empêcher de se moquer, immortalisa l’ecchymose et fait étrange, sur l’une des photos, derrière moi, la créature ébauchait un signe amical.

Lightroom est un logiciel utilisé pour modifier les photos

Texte écrit pour l’atelier d’écriture : une photo, quelques mots sur le blog bricabook

une-photo-quelques-mots1-300x199

Publicités

24 réflexions au sujet de « L’œil au beurre noir »

  1. Mouhahahahaha ! Mais les Alexandra sont de frêles et douces jeunes femmes incapables de frapper, voyons ! 😆
    Alors j’adore, parce qu’une nouvelle fois tu sors encore des sentiers battus ! Merci.

    J'aime

    1. J’ai rigolé hier soir à la lecture de ton dernier message…impatiente la dame ! Et puis je me suis dit que tu allais devoir attendre, j’en jubilais. 😀
      Je ne sais pas pourquoi je suis souvent à la marge dans mes textes mais j’aime bien en tout cas ! 😀 😀
      Alexandra frêle ? J’en doute ! 😉

      J'aime

    1. J’ai bien aimé lire les textes et l’univers de chacun. Mais c’est Alexandra qui m’a fait rêver (j’espère qu’elle ne lira pas cela). 😉 😀 😀
      J’ai vu ce matin que tu vivais dans un endroit paradisiaque, ma fille ne vit pas très loin de là non
      plus.
      Tes photos sont jolies et j’aime particulièrement la barque.
      À bientôt

      J'aime

  2. Purée c’est comme dans The Ring en fait…brrrrr !

    Sinon X-Files a été la première série à laquelle j’ai été accro et Mulder mon tout premier amour sériesque alors là tu m’a fait rêver (Mulder qui défonce la porte à coups de pieds pour venir au secours de Scully, hihihi)…avant de tout gâcher en révélant qu’en fait c’est ton narrateur qui était en train de rêver ! Trouble-fantasme, va 😀 !

    Mais j’aime beaucoup le petit clin d’œil final !

    J'aime

    1. Oui il y eut un certain nombre de gens accros à cette série… Connais pas The Ring mais je viens de voir sur internet que c’était un film d’horreur et là, je ne risque pas de connaître.
      Tout gâcher… mais non ! 😛 😀 😀

      J'aime

  3. Belle histoire de fou…et pour la petite (histoire) X files est l’une des seules séries que j’ai regardées fidèlement ( sauf la fin qui était devenue laborieuse). J’aime beaucoup Fox Mulder et Scully aussi…

    J'aime

  4. Génial ce texte !!!! Vraiment. Rameuter ces bons vieux Scully et Mulder, fallait y penser ! TU es très en forme en ce moment ! 🙂 Quel dommage quand on ne se souvient plus de ses rêves, certains valent leur pesant de cacahouètes !!! 😆

    J'aime

    1. La photo s’y prêtait et je m’amuse beaucoup en ce moment à diversifier mes écrits. 😉
      Un ami d’enfance me racontait ses rêves et je les ai vécus comme les miens. Maintenant j’y suis habitué et comme dormir c’est mourir un peu, je le prends pour acquis. Je me réveille chaque matin en sursis. 😀

      J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s