L’artisan étonnant

©Kot²
©Kot²

Je suis bottier. Si je le suis c’est parce que le pied m’intéresse. C’est ma faiblesse. À tel point que quelque soit l’endroit, je baisse la tête pour regarder comment les gens sont chaussés.

Si je prends des photos, dans la rue ou dans le métro, ce sont toujours des pieds, eux seuls éveillent mon intérêt, plus qu’un visage. Si l’on me regarde d’un air dédaigneux lorsque je fais ma mise au point, on ne m’ennuie jamais. Les pieds sont anonymes et mêmes étalés sur les réseaux sociaux ils ne nuisent pas à leur propriétaire. Certains n’hésitent pas à sortir le pied de leur chaussure, des femmes la plupart du temps, l’exhibe, avec ou sans collant, et danse une sarabande des doigts de pieds ensorcelante. Je suis fétichiste bien sûr et ce qui semble être une déviation est apparemment sans danger pour autrui.

J’ai commencé mon apprentissage très jeune, Compagnon du tour de France, j’ai parcouru le pays entier, et sous l’autorité de maitres-bottiers, j’ai appris à peaufiner mon art. Je regarde les pieds d’un œil affectueux et lorsque j’en prends les mesures je les caresse délicatement pour le réchauffer et rarement ce geste m’est reproché. J’essaie de les détendre avant de noter les mensurations qui me sont nécessaires. J’ose parfois aller plus loin, utiliser mes connaissances en réflexologie pour faire disparaître les tensions. Plus les pieds seront détendus, plus l’écrin qui les renfermera sera agréable.

J’aime fixer les ongles rouge vif d’un pied qui repose sur mon tablier, qu’il soit égyptien, grec ou carré, je suis fasciné. J’en éprouve la courbure, j’en fixe les contours dans ma mémoire et sans attirer l’attention, avec délicatesse, j’en respire l’odeur.

En plus de toutes les notes que j’aurai prises, j’en aurai l’image, c’est important lorsque j’utiliserai le Busseto, le marteau et le tranchet pour réaliser, presque un bijou dans lequel, elle enfilera ses pieds.

Je suis sûr de moi, à tel point que je regarde ma fidèle habituée dans les yeux lorsqu’elle glisse son pied dans l’escarpin, qu’avec amour, j’ai réalisé pour elle. Je suis un artiste et l’étincelle que je lis dans son regard est le baromètre qui m’indique que la chaussure lui convient. Ma récompense est immense lorsque l’œil s’illumine. Je ne retouche jamais aucune de mes créations, c’est inutile.  

Certaines sont déçues, que je ne cherche pas à deviner sous leur jupe, à me détourner de ce qu’elles tentent de me montrer. Seul le pied m’intéresse. J’ai parmi mes clientes les plus belles call-girls de la capitale. Une ou deux échangent leur corps contre une paire de chaussures et chaque fois pour atteindre l’orgasme il me faut  imaginer sentir, toucher leurs pieds. C’est insensé !

Évidemment je ne suis pas marié parce qu’aucune femme ne serait capable de supporter mes travers. Aucune ne supporterait ses milliers de photographies de pieds prisent dans la rue, dans le métro ou même sur les plages. Aucune ne supporterait le cinéma que je suis obligé de faire pour atteindre le 7eme ciel.  

Je vis seul. Ma chambre est derrière l’établi et pour dormir j’ai besoin de toutes ces odeurs de pieds, de cuir, de colle pour plonger dans les bras de Morphée.      

Texte réalisé d’après la photo pour le 118eme atelier d’écriture : une photo, quelques mots

une-photo-quelques-mots1-300x199

         

Publicités

28 réflexions au sujet de « L’artisan étonnant »

  1. Quand j’ai vu arriver ta news ce matin, je n’ai pas pensé à Leiloona…
    C’est l’pied, J-C, enfin, ça commençait parfaitement, belle description, termes appropriés et puis… tout d’même prendre ton pied en te contorsionnant pour toucher les pieds de la donzelle, tu me diras qu’ya que toi pour faire ça 😆
    Très beau texte 😉
    Bises de ma tour : on y gèle, j’ai les pieds gelés 🙄

    J'aime

  2. Je dois dire que ton personnage fétichiste serait un cauchemar pour moi, j’ai horreur qu’on me touche les pieds et le premier qui essaie de les photographier je luis fais manger son appareil 🙂

    Mais j’ai beaucoup aimé ton texte !

    J'aime

  3. c’est donc toi l’artisan des « chaussures italiennes » mais prendre son pied dans de belle s et confortables escarpins confectionné dans ton atelier…il n’y a pas meilleur
    un fétichisme courant…je repense au film de Bunuel avec Jeanne Moreau « la femme de chambre »
    un texte à savourer/
    bonne soirée !

    J'aime

    1. Je vois que j’ai éveillé des souvenirs artistiques chez quelques unes, 😀 C’est vrai que c’est souvent un fétichisme mis en exergue dans certains films. Je viens de lire sur wiki que c’est le fétichisme le plus répandu au monde.
      Finalement on en apprend des choses en s’amusant à écrire. 😀
      Bonne nuit.

      J'aime

    1. Oui tu sais qu’à l’écrit je suis capable de beaucoup de choses . 😀 Et j’ai trouvé l’idée intéressante. En tout cas c’est toi qui m’a mis le pied à l’étrier avec cette photo. 😮

      J'aime

    1. Mais quel dommage ! 😡 Te rends-tu compte du temps qu’on passe sur ses 2 pieds ? Il faut les aimer, ils supportent l’entièreté du corps, ils sont indispensables…rien que pour tous les services qu’ils te rendent tu devrais les vénérés. 😉

      J'aime

  4. Oh merci Célestine 😳 Je dois reconnaître qu’avec ma plume je n’ai pas toujours les deux pieds dans le même sabot, c’est pratique. C’est quand même sur ses pieds qu’on passe une bonne partie du temps, alors leur consacrer quelques lignes c’est tout de même bien.
    Je ne connaissais pas du tout cette chanson que je réécouterai encore plus demain. 😉

    J'aime

  5. Des gens qui n’hésitent pas à exhiber leur pied pour les faire danser devant un photographe-fétichiste, sérieux?
    Le reste sent le vécu, non? Ou alors une belle connaissance de ce monde des bottiers/chausseurs ! Bravo pour ce texte !

    J'aime

    1. Je rigole à te lire…parce que je ne connais rien au milieu de la chaussure et je ne suis pas fétichiste non plus. Ceci n’est qu’une fiction.
      Je trouve drôle de se contenter de regarder les pieds d’une femme alors que d’autres parties sont bien plus attirantes. 😀

      J'aime

  6. Chacun ses fantasmes! En lisant ton texte, je pense à un film de Bunuel avec Jeanne Moreau, j’ai oublié le titre.En tout cas ton bottier est un très beau personnage. On se surprend à vouloir passer plus de temps avec lui, en tant que lecteur je précise.

    J'aime

    1. Tu parles sans doute du film « Le journal d’une femme de chambre » dans lequel Michel Piccoli est l’obsédé et Jeanne Moreau la femme de chambre.
      En tout cas je me suis attribué une Botte d’or pour mon personnage.
      Je crois qu’il faudra que tu te résignes ou revenir si tu veux passer plus de temps avec lui parce que ej en pense pas en faire une série. ;-°

      J'aime

  7. Tu voulais mettre ces dames à tes pieds hein c’est ça ??? Je déteste les pieds en général, je ne supporte pas la moindre odeur désagréable alors le pied c’est un concentré pur jus pour moi, beurk ! Je ne suis pas anosmique moi !!! 😆 Cela dit tu t’es très bien documenté sur le métier et ton texte est très bien écrit, on te sent à l’aise ! 🙂 Bises choupi ! 😉

    J'aime

    1. L’anosmie est quelque chose de particulier et les premières odeurs que j’ai ressenties sont bien plus les mauvaises que les bonnes. 😡 Je n’ai pas de fantasme particulier pour les pieds ni pour rien d’ailleurs. Je suis allé une ou deux fois chez une bottier dans le 8ème mais je me souviens du temps ou l’on allait chez le cordonnier pour faire réparer ses chaussures, les odeurs de cuir et de colle me remplissaient les narines.
      Si Leiloona avait choisi une chute de reins, j’aurai parlé de cul, je m’adapte. 😆
      Belle journée. 😉

      J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s