Une demoiselle sur une balançoire

balançoireTelle une diva furibonde Julia fulminait. Cette chanson était difficile et nécessitait beaucoup d’attention. Il lui fallait respirer correctement pour avoir du souffle et maintenir la note.

Elle s’installa dans les Pyrénées pour éviter la pollution, pour que sa gorge soit dégagée et libre. Le pianiste, qui l’accompagnait, l’agaçait, non parce qu’il était médiocre mais parce qu’à chaque pause il entamait des ballades qui lui faisaient perdre le fil. De plus il louchait sur ses seins comme s’il n’avait jamais rien vu de sa vie.

Julia était excédée parce qu’elle n’avançait pas et l’instrumentiste n’était qu’un souffre douleur. Face à lui, plutôt qu’entendre la sempiternelle phrase  « on reprend. » elle attrapa son décolleté qu’elle baissa rageusement ; le pianiste perdit la note, rougit comme un gamin tandis que ses yeux roulaient dans ses orbites.

– C’est assez pour ce matin, dit-elle remontant son vêtement.

Se dirigeant vers la porte de la bâtisse, elle sortit, toujours étonnée par le paysage qui s’offrait à elle. Le temps était ensoleillé, le pic de Soularac légèrement dans la brume monopolisait son regard. S’asseyant sur la balançoire, Julia fixait la montagne d’un œil d’enfant, ébahie. Le mont Fourcat, le pic du Saint-Barthélémy, elle avait envie de randonnée, de se changer les idées, de ne plus avoir en face d’elle les yeux ronds de ce pianiste aux faux airs de professeur Tournesol.

Mais elle se sentait légère ce matin, en proie à des envies qu’elle avait réfrénées ces derniers temps. L’air vivifiant, la promiscuité, le geste incongru qu’elle venait d’avoir l’ahurissait.

Se balançant avec vigueur, un coup elle voyait le massif montagneux et l’autre la tête, en bas, ses baskets lui masquaient la vue. Elle envoyait ses pieds en l’air autant qu’elle pouvait pour prendre de la hauteur.

– Vous allez tomber et vous blesser, lança la voix cassée du maestro.

– Je vais me le faire celui-là, murmura-t-elle pour elle-même les dents serrés.

Julia tourna la tête pour le regarder, sérieux comme un pape, raide dans son costume, la chemise amidonnée ouverte à la BHL, le torse imberbe en avant, il ferait l’affaire jugea-t-elle. La tempête agitait ses sens, sa jupe gonflait et voletait lorsqu’elle poussait ses jambes en avant, dévoilant ses cuisses diaphanes, un courant d’air délicieux enflamma son intimité.

Maestro louchait sur la belle nature de la jeune femme, son regard pervers la déshabillait arrachant vêtements ici et là, s’enfonçant dans la brèche qu’elle avait ouverte, il sentit son corps prendre de l’ampleur.

Elle se balançait au rythme d’un métronome battant la mesure à deux temps quand la chaine du côté gauche céda, elle s’affala sur le sol. Maestro ne comprit pas immédiatement mais le cri strident qu’elle poussa le sortit de sa bulle, il se précipita vers elle.

– Ça y est vous avez la note, déclara-t-il.

La mine grimaçante elle le gifla.

Texte écrit pour les plumes chez madame Asphodèle

logo-plumes2-lylouanne-tumblr-com les mots qu’il fallait utiliser : Temps, vie, chanson, rien, diva, furibond, montagne, souffle, pollution, tempête, ballade, léger, envoyer, courant, bulle, prendre, gonfler, voleter, brèche, blesser, balançoire.

Publicités

39 réflexions au sujet de « Une demoiselle sur une balançoire »

  1. Hé hé, joli texte JC. C’est drôle et sensuel en même temps. Ha le fantasme de la balançoire avec une jolie nymphe , ingénue et court vêtue. La chute est excellente dans tous les sens du terme.
    Le soleil vient de se lever sur le Mont Fourcat que j’ai en face de moi ou presque. Bonne journée et bravo encore, pour moi un texte est déjà réussi dès que l’on arrive à ne pas ennuyer le lecteur, à capter son attention et à le balader…

    J'aime

    1. Merci Mtg, je me suis bien amusé à l’écrire. En donnant mon lien à la dame asphodèle je lui ai dit que le texte serait super chaud et je pense qu’elle n’en a pas dormi de la nuit. 😛
      J’ai passé des vacances il y a très très longtemps à Montségur, du temps où la montée au château n’était pas payante ; de temps en temps on partait la journée sur les pentes du col de la Saint Barthélemy. Souvenirs inoubliables, c’était mes premières vacances seul, j’avais 16 ans.

      J'aime

  2. Excellent, là tu m’as eue jusqu’au bout ! Mindounet a tout dit (voilà ce que c’est de passer derrière lui) mais la sensualité est juste ce qu’il faut, tu as le bon « la », tu es au diapason de cette pauvre diva en devenir !!! La chute est parfaite ! Bravo ! Je m’incline et m’en retourne chez moi le pas léger… 😀

    J'aime

    1. 😀 Tu as foncé les yeux fermés. 😆 Je me doutais bien que tu allais venir à reculons. Quand à Midounet il est tombé de son lit ce matin et t’a coupé l’herbe sous le pied.
      La chute oui j’aime bien et pour une fois le texte n’est pas noir.
      Bonne nuit chouanne. 😆

      J'aime

      1. Comment ça j’allais venir à reculons ? 🙄 Ne me prête pas d’idées que je n’ai pas !!! Disons que je m’attends à tout avec toi mais depuis quelques temps justement, on dirait que tu as trouvé un équilibre, un diapason qui sied à ravir à ta plume lutine sans qu’il y ait de soufre ni de vitriol et ça me plaît, alors continue !!! 😀 Bonne nuit le parigot pollué ! (pas de ta faute hélas^^)…

        J'aime

        1. Mais oui avec crainte de ce que tu allas lire. 😉 Oui tu sais que les choses sont cycliques alors il n’est pas impossible que je revienne à mes premières amours un jour. 😀 J’en sais rien.
          Merci en tout cas, quant à la pollution c’est une galère pourtant il faisait frais aujourd’hui.

          J'aime

    1. T’as vu comme j’ai appris a bien parler depuis que je fréquente les blogs. 😆
      J’ai aussi rigolé en l’écrivant ce qui sort de l’ordinaire.
      Je t’ai lue ce matin de bonne heure mais je en savais qu’écrire sous ton texte. Bon dimanche. 😉

      J'aime

  3. « Mais elle se sentait légère ce matin, en proie à des envies qu’elle avait réfrénées ces derniers temps ».
    En gros tout comme moi elle avait envie de s’envoyer en l’air 😉 En tout bien tout honneur bien évidemment!!! Ah mais quel goujat ce pianiste!!!!
    Bises et bonne nuit!!!
    Domi.

    J'aime

  4. Très habile ! On pensait qu’il allait se passer quelque chose entre ces deux-là et vlan ! La chute (dans les 2 sens du terme) à laquelle personne ne s’attendait ! Vraiment, très réussi et en plus, très bien écrit.

    J'aime

  5. déjà dès les premières phrases, je m’amusais, la pauvrette n’était pas très bien entourée, et cela devenait un peu chaud lorsqu’elle mit la main au décolleté, mais alors ! ce coup de vent qui fout tout en l’air, et la bonne femme et les jupons, et les idées préconçues, alors je dis un grand merci pour tout cette légèreté, et je dis , encore , oui j’en veux encore, cela fait du bien et donne envie, tiens ! de faire de la balançoire, pourquoi pas, après tout ….

    J'aime

    1. Merci Janickmm 😉 On aurait bien cru qu’il allait se passer quelque entre les deux mais voilà ce n’est pas toujours comme on l’attend. Merci. 😀 Je n’ai pas fini le tour des blogs encore…

      J'aime

  6. Je me suis fait avoir! Mdr Je me disais, tiens tiens, quel beau titre, et d’après l’image j’ai pensé à un manga. Et puis au final, c’est un exercice! Mais quel exercice! Chapeau mon cher. Maintenant, il te faut à ton tour écrire un roman, car tu as le talent 🙂
    « Maestro louchait sur la belle nature de la jeune femme »……………… 

    J'aime

    1. Tu vas finir par me faire rougir 😳 J’aime bien écrire, je me suis déjà lancé dans l’écriture d’un roman mais entre le « short text » comme je fais et le roman il y a une marge énorme que je n’ai jamais réussi à franchir. 😡
      Je suis dans une période calme en ce moment, mes textes sont parfois très dérangeants. 😉

      J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s