Que serais-je sans toi by Aragon

Louis Aragon 1892-1987, poète, fut mis en musique par Georges Brassens, Léo Ferré et Jean Ferrat. Ce texte est extrait du « Roman inachevé  » publié en 1956 et est un hommage à Elsa Triolet.

Aragon_IP

                  Que serais-je sans toi

Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi qu’un cœur au bois dormant
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre
Que serais-je sans toi que ce balbutiement

J’ai tout appris de toi sur les choses humaines
Et j’ai vu désormais le monde à ta façon
J’ai tout appris de toi comme on boit aux fontaines
Comme on lit dans le ciel les étoiles lointaines
Comme au passant qui chante on reprend sa chanson
J’ai tout appris de toi jusqu’au sens du frisson

Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi qu’un cœur au bois dormant
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre
Que serais-je sans toi que ce balbutiement

J’ai tout appris de toi pour ce qui me concerne
Qu’il fait jour à midi qu’un ciel peut être bleu
Que le bonheur n’est pas un quinquet de taverne
Tu m’as pris par la main dans cet enfer moderne
Où l’homme ne sait plus ce que c’est qu’être deux
Tu m’as pris par la main comme un amant heureux

Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi qu’un cœur au bois dormant
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre
Que serais-je sans toi que ce balbutiement

Qui parle de bonheur a souvent les yeux tristes
N’est-ce pas un sanglot de la déconvenue
Une corde brisée aux doigts du guitariste
Et pourtant je vous dis que le bonheur existe
Ailleurs que dans le rêve ailleurs que dans les nues
Terre terre voici ses rades inconnues

Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi qu’un cœur au bois dormant
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre
Que serais-je sans toi que ce balbutiement

Elsa la rose, Louis et Elsa sous l’oeil d’Agnès Varda en 1965

Et puis bien entendu parler d’Aragon, sans parler de Jean Ferrat, qui mit en musique quelques uns de ses poèmes me semblait impensable. J’ai choisi, une interview de Bernard Pivot chez Jean Ferrat en 1985 soit plus d’une décennie après qu’il ait quitté la scène.

Poesie du jeudi a9-ana-rosa1

Un jeudi poésie sur le blog Les lectures d’Asphodèle

Publicités

19 réflexions au sujet de « Que serais-je sans toi by Aragon »

  1. Tu sais que je l’adore, voire je le connais par coeur, c’est une de mes chansons préférées, un grand poète mais aussi avec Ferrat, une entente particulière, une mise en musique parfaite ! Je ne m’en lasse pas ! 😉

    J'aime

    1. Choupinette je ne sais pas si je dois être confus ou ravi de t’avoir couper l’herbe sous le pied. La politesse me pousserait à dire que mais mon impolitesse notoire pense que, alors !
      Jean Ferrat a sûrement démocratiser l’œuvre d’Aragon.

      J'aime

  2. Hello Jean-Charles,
    Et bien, ma foi, en harmonie avec Miss Aspho qui avait eu la même idée que toi, et « nous » qui parlons des « roses », Elsa ou Consuelo.
    Deux poètes, deux amours fous, c’est touchant, ça prend un peu aux tripes, ça me laisse pantoise ces belles histoires, ces beaux poèmes, ces belles chansons. Merci !
    Bonne fin de semaine et gros bisous émus

    J'aime

    1. Le poème est magnifique et l’interprétation de Ferrat exceptionnelle, on ne peut s’empêcher d’être ému.
      L’amour que portait Aragon à Elsa était hors du commun.
      Bon dimanche miss Soène. 😉

      J'aime

  3. Je lis ton poème tout en fredonnant la chanson qui est ancrée dans toutes les mémoires même de ceux qui ont moins de vingt ans 😉
    Merci pour ce partage!!!
    Je te dépose ici mon lien car je suis arrivée très en retard et du coup je me fais toute petite afin de ne pas m’attirer les foudres de notre chère Aspho hihi!!! (Aspho si tu me lis, c’est pour rire de bien entendu 😉
    http://dimdamdom59.apln-blog.fr/2014/03/06/au-dela-apparences-les-jeudis-poesie-chez-asphodele-lenaig/
    Bises amicales et bon week-end!!!
    Domi.

    J'aime

    1. Oui Ferrat à donné ces lettres de noblesse à Aragon, enfin l’a mis à la portée du peuple. Ferrat était un homme d’engagement qui croyait en ses idéaux. Impossible de ne pas l’entendre en lisant ce poème.

      J'aime

  4. C’est le genre d’écrit qui fera écho au vécu et à la sensibilité de n’importe quel lecteur. Des mots universels, dont la profondeur est aussi naturelle qu’évidente.

    J'aime

  5. J’adore Aragon, l’un de mes poètes favoris, et particulièrement « Le fou d’Elsa ». Sublime… Aragon et l’art de la sensualité, des passions et des émotions fortes. Comment ne pas aimer…

    J'aime

    1. Je vois… J’ai joint un petit film d’Agnès Varda sur Louis et Elsa puis un enregistrement de notre bien aimé Jean Ferrat qui n’est peut-être jamais allé de l’autre côté de l’Atlantique.

      J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s