Une Fiat originale

carsJe dois reconnaître que des Amerigo comme des Cosma ou des Fantino m’ont comblé, mais la décence m’interdit d’en parler. C’était pourtant un réel plaisir.

Je suis potelée, sans accroc, et bien qu’il soit difficile de me culbuter je suis profondément accueillante, douce. J’ai la rondeur d’un sein et lorsque ces messieurs bichonnent ma carrosserie, je sens leur émoi contre ma portière.

J’ai des heures de vol comme on dit, et ceux qui m’ont approché savent que mes pare-chocs sont de véritables amortisseurs. Je ronronne dès qu’on appuie sur le démarreur.

Je me traîne sur la route, c’est exprès pour mieux envoûter mais au delà de ça je suis d’un confort irrésistible. Pourtant je suis capable de les coller au siège s’ils utilisent ma pédale avec savoir. Rien ne sert d’appuyer comme un rustre !

il suffit d’effleurer mes points stratégiques avec douceur pour que mon embiellage s’emboîte dans des cliquetis de bien-être. Mes pneumatiques gonflés à la bonne mesure permettent de sortir des sentiers battus, je suis un véritable tout terrain. Pourtant il est impossible de me renverser contre mon gré, je suis conciliante dès qu’on sait comment me prendre.

Gianni avait demandé à ses ingénieurs de penser une voiture de femmes mais je crois qu’un petit génie à dû les détourner de leur objectif.

Si certaines ont posé leur fondement sur ma fleur de cuir, immédiatement des tensions se sont exercées. La conduite est rapidement devenue un calvaire, le tigre qui dort sous mon capot s’est réveillé et leur voyage est devenu un enfer.

Je n’aime que les fesses musclées, les odeurs enivrantes, les mains moites autour de mon volant et surtout laisser vagabonder mon imagination. Mes sensations sont exacerbées lorsque je sens celui qui veut me dominer. Je m’offre pour mieux me reprendre. Je joue l’ingénue pour mieux le provoquer. Je le laisse me conduire et je l’affole. Je l’immobilise avec mon harnais, le colle au siège et mène la danse.

La vitesse c’est mon dada.

— Mais qu’est-ce qu’elle a celle-là à me regarder comme ça, je ne suis plus blanche, c’est sûr, mais j’ai du métier au moins.

une-photo-quelques-mots1-300x199

Publicités

15 réflexions au sujet de « Une Fiat originale »

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s