Une histoire privée

logo-plumes2-lylouanne-tumblr-comLa discussion s’envenimait et Mathieu s’enferrait dans des propos hasardeux. Ludy était pantoise. Pour elle, le coup de canif qu’il venait de mettre dans leur relation, était inadmissible. Jamais elle ne lui pardonnerait.

Lui ne comprenait rien, il ne lui avait pas juré fidélité pourtant. D’ailleurs lorsqu’il avait quitté Emmy pour s’installer chez elle, elle connaissait la situation. Au début, Il lui avait confié qu’il faisait partie de ses séducteurs maladifs qui épinglent leurs conquêtes à leur tableau de chasse comme un entomologiste ses papillons.

La découverte de ses affaires jetées par terre dans l’entrée ne l’avait pas surpris. Ses costumes, ses Dvd, ses chaussures et sa valise l’attendaient. Il avait esquissé un petit sourire ravalé tout aussi rapidement en voyant sa collection de slips, Zahia pour hommes, joncher le parquet. Elles lui en avaient toutes offert au moins un, qu’elles aimaient descendre sur ses cuisses parfaitement épilées.

Matthieu entendait jouir de sa liberté et se livrer au plaisir des sens comme il le voulait. La jalousie était un sentiment encombrant qui l’insupportait et ce genre de scène de ménage était rédhibitoire. Sa déraison n’avait aucune limite ; il était sûr que, à ce régime là, leur idylle vivait ses derniers instants. En tout cas, Il s’agissait sûrement d’un racontar venu aux oreilles de Ludy, tant pis. Ou était-ce ce curieux qui l’avait surpris dans les parkings, le pantalon au bas des jambes, en train de donner l’estocade à Alessandra, sa voisine de palier ?

Ça devait arriver.

Depuis plus de six mois, son adorable voisine, dénuée de tabou, lui faisait vivre des aventures exceptionnelles. Cette italienne au sans chaud, n’aimait rien d’autre que le risque d’être surprise, comme cette fois ou toute nue dans le hangar au coin de la rue, deux adolescents les aperçurent et déclenchèrent, chez elle, un orgasme effréné.

Pour l’heure, Ludy était haineuse et pleureuse. Elle le mettait à la porte en l’implorant de rester. Elle lui pardonnait ses écarts en espérant qu’il jure de ne plus recommencer. Rouge de honte, elle lui offrait ce qu’elle lui avait toujours refusé ; c’était hallucinant.

Matthieu cynique était content de faire sauter les barrières et se faisait même une obligation de souscrire à ses envies. À même le sol, il l’entendit pleurer, hurler tandis qu’il la malmenait.

Fatigué et fier de lui, il s’endormit sur elle, à même ses vêtements. Elle demeura un bon moment sans bouger, à réfléchir, puis se détacha se son emprise, son corps douloureux comme motivation. Sans précipitation, elle se saisit d’une planche à découper, du hachoir…

L’organe à la main, elle resta prostrée, les yeux dans le vide.

tumblr_mgopf3C2vg1r13cj9o1_500

Les mots qu’il fallait utiliser :

 

Liberté, sens, découverte, régime, déraison, pantois, hasardeux, obligation, privé, barrière, demeurer, tabou, aventure, rouge, honte, hallucinant, hangar

Pour l’atelier d’écriture d’Asphodèle

Publicités

37 réflexions au sujet de « Une histoire privée »

  1. Je suis toujours étonnée de la psychologie des hommes… Prendre, prendre, prendre, ne tenir compte de personne excepté d’eux-même… Quel gâchis.
    Et je comprends la petite Ludy O:-)
    Sinon, une nouvelle qui porte. Bravo !

    J'aime

  2. A mon tour de commenter de manière très originale (et plus longuement que mon alter-ego) … Je ne pourrais jamais écrire ainsi, moi qui dans la vraie vie ne raconte que des histoires jugées horribles.
    Bravo pour cette histoire.

    J'aime

  3. L’amour est paradoxal et entre tout et rien chacun choisit.
    Deux films La dernière femme de Marco Ferreri (1976) et L’empire des sens de Nagisa Oshima (1976) traitent de ce rapport du sexe et de l’amour et chacun possède sa propre scène de mutilation tout aussi violente l’une que l’autre.

    J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s