Golobix

       © Romaric Cazaux
© Romaric Cazaux

Eh merde, Il était pas prévu qu’il y ait un passant ! On m’avait assuré que l’endroit serait vide.

Je regardais le ciel, inquiet. Je souhaitais que l’intervention soit différée. À force de côtoyer les autres j’avais appris ce qu’étaient les sentiments. Je fumais pour faire comme tout le monde mais c’était difficile pour moi.

J’étais un 612. Sixième génération, douzième série. Depuis 52 ans, mes parents et moi tentions de nous insérer. À quelque chose près, nous savons cloner mais fumer reste l’une des habitudes la plus difficile à reproduire. Composé de gaz, d’autres avant moi ont explosé en fumant.

Aujourd’hui mon cerveau fonctionne, je suis presque humain. Je peux copier, reproduire, penser, parler, travailler sans que quiconque puisse m’identifier. Je suis trader à la Banque Générale, mon travail consiste à acheter ce que je n’ai pas et à le vendre avant de l’avoir eu tout en réalisant un bénéfice considérable.

Mon cerveau est équipé d’un ordinateur plus puissant que celui sur lequel je suis les cours. Souvent j’en rigole. Je me retiens pourtant je suis le meilleur élément. Je touche des primes considérables. Du papier qui ne me sert à rien.

Le pauvre homme, il semble au bout du rouleau. D’un geste je peux lui enlever trente ans, faire qu’il soit en belle santé. Dès qu’il sera passé devant moi, j’agirai. Sa cigarette tombe de ses mains. Il rajeunit d’un coup.

Il n’en revient pas, ne comprend pas. Je lis ses pensées. Il est heureux. Se retourne. Se pince le bras droit. Il rit, il pleure. Court puis disparait de ma vue.

14 h 55. Le rendez-vous est prévu à 15 heures. Je scrute le ciel. Je prépare les changements pour 613 ; Je vais disparaître et ça m’ennuie. Je me suis attaché à cette vie, à cette mission.

À vrai dire, l’humain à des réactions que je ne comprends pas. Sur Golobix le désir n’existe pas mais nous sommes tous identiques. Ici j’ai du mal à interpréter les réactions de Pierre, Paul ou Jacques lorsqu’ils sont confrontés à l’autre sexe.

Il m’est facile de suivre leur pression sanguine, de déchiffrer les messages électriques qui agitent leur cerveau, de sentir leur réaction épidermique sans les comprendre. C’est l’objet de notre recherche aujourd’hui.

Mon corps est à l’identique, peut-être mieux fait même. Pourtant aucune réaction électrique ne se produit au contact de l’autre sexe. Je suis complètement insensible, mes joues ne rosissent pas, ma pression sanguine reste stable et aucun spermatozoïde ne bouscule les autres pour arriver le premier.

Depuis sept mois que je suis ici, des femmes m’ont embrassé, mordu, serré, sans provoquer la moindre réaction. C’est pourquoi je suis là, dehors, devant l’entreprise.

À 15 heures précises un hologramme d’une Golobixe doit apparaître dans le plus simple appareil, c’est pourquoi je guette le ciel.  Il est possible que je ne sois pas le seul à l’apercevoir, c’est une éventualité. Elle doit personnifier tous les codes de la sexualité, de l’érotisme, de la libido que j’ai transmis en étudiant les autres.

Elle est chargée d’ions amoureux qui peuvent chambouler ceux à qui ça n’est pas destinés et les faire régresser au rang de primates. Voilà quelle est mon inquiétude. Notre avancée technologique ne doit avoir aucune conséquence.

Toute vie s’est arrêtée sur terre, la Golobixe a une sensualité éprouvante. Elle est sensuelle, lubrique, lascive. La contraction de mon corps est douloureuse. Je peux maintenant rentrer à la maison, 613 me remplacera ici pour une autre mission.

Sur le trottoir ne reste qu’un mégot comme preuve de mon passage. De là-bas, convoiteux, je regarde mon successeur embrasser une petite brune…

Écrit pour l’atelier d’écriture de Leiloona

Publicités

15 réflexions au sujet de « Golobix »

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s