Oliviero Toscani

Oliviero_Toscani_001Salut Oliviero !

Mon cher ami, mon cher maître, je ne sais comment t’appeler. Mille excuses si ce tutoiement te heurte mais sans le savoir tu fais partie de mes proches, de ma famille. Depuis quelques décennies j’observe tes créations avec respect et je dirais même que j’attends avec impatience la prochaine surprise que tu nous auras réservée et chaque fois je crie au génie !

Oliviero Je t’admire, je t’envie.

J’ai essayé mainte fois de copier, de reproduire tes mises en scène et rassure-toi, je n’ai réussi que quelques poses parmi la débauche de photos prises. Soit je n’ai pas su exploiter la lumière, soit je n’ai pas fait les bons réglages mais le constat est simple, je ne suis qu’un piètre photographe. En tout cas si l’occasion de croiser ton chemin m’était donnée, je ne me vanterais pas d’avoir voulu t’imiter, loin de là

J’ai toujours en tête cette magnifique photo que tu as faîte sûrement pour United Colors of Benetton, une de plus : ces deux enfants assis chacun sur une bassine aussi nus qu’au premier jour et pour laquelle de nouveau tu as opposé la peau noire d’un petit garçon à la blancheur de celle d’une petite fille. Tu as sans doute deviné au moment où tu appuyais sur le déclencheur de ton appareil, que tu tenais-là un cliché d’une pureté exceptionnelle. La mise en scène était fabuleuse et je me demande même si ce diablotin de petit garçon n’est pas allé au-delà de tes espérances. La petite fille, elle, est angélique et imperturbable. Elle n’est pas timide au contraire, elle regarde son petit compagnon d’un air aussi placide qu’il est curieux, aussi sérieuse qu’il est souriant comme si elle se demandait…

Ce cliché, c’est l’enfance et toute sa naïveté avant que la vie n’ait déballée ses mensonges, ses différences. Le même cliché vingt ans plus tard, avec les mêmes modèles t’obligerait à masquer quelques traits que la nature laisserait déborder sans qu’une quelconque volonté puisse l’en empêcher.   

Sieur Toscani tes photos coups de poings au fil du temps ont accompagné ma vie et tu as joué, photographié les différences avec talent. Je te remercie d’avoir piqué ma curiosité, excité mon œil et éveillé ma passion. Tu fais partie de ces grands hommes qui laisseront leur empreinte dans l’histoire de l’humanité.  ©olivierotoscani_anorexia

Sans naïveté aucune, je suis un supporter inconditionnel de ta virtuosité. Tes photos sont fastueuses. L’idée d’utiliser le corps pour véhiculer un message est originale ; tes images de cette jeune femme anorexique étaient fortes, violentes et si elles ont déclenché un revirement, ne serait-ce que pour quelques dizaines de personnes, on peut espérer que « le choc des photos » fut d’un effet thérapeutique.

Tes détracteurs t’accusent de tous les maux, prétendent que tu fais feux de tous bois, que ton talent n’est que provocation, que tu n’es qu’un suborneur, ce à quoi je rétorque que si la moindre flaque vue au travers de ton objectif a des allures de Jourdain, doit-on s’en plaindre ?

Je t’imagine fredonner : « Je suis Rital dans mes colères, dans mes douceurs et mes prières, J´ai la mémoire de mon espèce, Je suis Rital et je le reste. » 

À bientôt l’ami.

Les plumes

Texte écrit dans le cadre des plumes à thème chez Choupinette sur son blog : les lectures d’Asphodèle. Les mots choisis pour la semaine sont :

Blancheur – doute – débauche – enfance – pureté – accuser – angélique – temps – diablotin – naïveté – mensonge – fredonner – fastueux – flaque.

photo-tuto.fr

Une pensée pour Maïeva et son blog photo-tuto.fr qui est une vraie mine d’or pour les amateurs de photo. C’est là où j’ai trouvé la série « Photo for life » animée par Oliviero Toscani en personne.    

Et pour les inconditionnels de Claude Barzotti :

en cliquant sur chaque photo les liens mènent sur les sites de Oliviero Toscani, Asphodèle, MaïEva 

 

63 réflexions au sujet de « Oliviero Toscani »

  1. Géniale la note. Je n’ai découvert qu’à la fin qu’elle comportait des mots imposés.
    Je connaissais le photographe mais pas ce site que je vais m’empresser d’aller découvrir. Merci.

    J'aime

  2. Ah eh bien c’est super je vais aller voir les liens que tu as mis ! 🙂
    Je ne sais pas si son objectif était de dénoncer l’anorexie ? C’était peut-être une campagne ? Je le vois plutôt comme mettre en exergue la beauté du corps quel qu’il soit ou disons plutôt de mettre en évidence la différence de chacun, comme une normalité. Genre, il n »y a pas que le « beau » défini par les médias qui a le droit d’être photographié. Comme pour montrer que la « normalité » n’est pas perfection mais un corps marqué par la vie et les difficultés de chacun. Enfin c’est comme ça que j’ai envie de le voir je pense 😉 gros bisous Jean-Charles 😀
    Bonne journée 😉

    J'aime

    1. je crois qu’il voulait jouer sur les deux points dénoncer l’anorexie avec des photos coups de poings, dénoncer le milieu de la mode qui veut des filles toujours plus minces. Je trouve la photo est magnifique et quel courage pour cette fille d’avoir osé. Bisous Laure 🙂

      J'aime

      1. Oui moi aussi je trouve cette photo très belle, c’est pour ça que je me disais que ça pouvait aussi avoir un autre sens quand on ne connait pas ses motivations première 😉 bisous

        J'aime

  3. Laure : Il dénonçait les milieux de la mode qui poussent les mannequins à s’affamer et donc la dictature de la taille 34 (et moins) ! Depuis, la fille sur la photo est décédée il me semble…
    Ta lettre est très émouvante JC, tu fais preuve d’une pudeur qui te sied très bien !!! 😀 J’aime beaucoup ce texte !

    J'aime

    1. Ah oui ça y est je m’en souviens ! Merci ! 😉
      du coup je m’en sens un peu bête là 😆
      Mais en fait je crois que c’est beaucoup parce que j’en ai assez de voir toutes ces personnes qui se dégradent et qui souffrent, souvent à cause de l’image que véhicule les médias en terme de norme physique. Ils détruisent bon nombre de personnes avec ça. Beaucoup font une fixation sur quelque chose qui en soi est bien secondaire. On devrait plutôt apprendre aux gens à s’aimer tels qu’ils sont… M’enfin c’est un autre débat que celui dénonçait ici, je m’égare 😆

      J'aime

      1. Laure ! 😆 Non non tu ne t’égares pas, tu t’exaltes !!!!^^ Je suis d’accord avec toi, ça s’appelle la dictature et comme dans tout système dictatorial, la loi est cruelle ! Des filles y ont laissé leur vie ! Mais ce dont nous parle JC, dans cette lettre est beaucoup plus lumineux, ça lui va bien d’écrire comme ça, tu ne trouves pas ??? 😀

        J'aime

          1. Tss tsss ne lui dis pas ça malheureuse, il ne va plus pouvoir s’asseoir sur sa chaise, tu ne le vois pas là ? Gonflé à l’hélium de la flatterie !!! 😆 Quand c’est mieux que d’habitude, il faut aussi le souligner, ça lui fera encore plus plaisir !!! 😀

            J'aime

    2. Merci Aspho ! Oui j’aurais pu le traiter d’une façon plus ordinaire comme d’habitude… mais j’avais décidé de faire un texte en douceur en y joignant des photos chocs. Comme quoi ! 😀 😛

      J'aime

          1. Quand on écrit, on peut aller vers tout, on ne se limite pas à un genre même si on se sent mieux dans certains textes ! Ne rien s’interdire est une des bases (enfin je pense) 🙂 Bises choupi et bon dimanche sous le soleil !!!!

            J'aime

  4. Très bel hommage !
    Tu l’avais en tête avant d’avoir les mots, ou pas (demande la curieuse ) ? Parce que je n’ai pas eu l’impression que les mots t’avaient guidé, mais que tu les avais juste pris nonchalamment au passage, poursuivant la route que tu t’étais tracée.

    J'aime

    1. Non pas du tout, en lisant les mots je n’avais aucune idée de ce que je pouvais en faire puis je me suis dit que j’étais toujours plus à l’aise quand j’écris d’après une photo. J’ai donc cherché ce que je voulais parmi les photos de Toscani et surtout je voulais l’opposition du noir et blanc y mettre les mots fut facile.

      J'aime

  5. Tristement hélas pour cette jeune fille, Aspho tu as raison.
    J’aime beaucoup les photos de cet artiste. Souvent choc, très bien travaillées. Ce qui me dérange, c’est leur valeur publicitaire.
    Belle lettre !

    J'aime

  6. Je me souviens très bien des polémiques déclenchées par les photos de Toscani! Je vois que tu progresses en matière de clichés (les bons, pas les mauvais qu’on traque entre les lignes!).

    J'aime

  7. Je me souviens de cette photo et du débat qui avait suivi. Je ne suis pas sûre que cela aie changé quelque chose …
    Quant aux bassines , ça serait pas plutôt des pots de chambre ?? Va t’ en t’ asseoir sur une bassine !!!! Je pinaille ??? Penses-tu…

    J'aime

    1. Maïeva,
      Si je suscite une nouvelle vocation chez toi j’en suis fort aise.
      Personnellement j’aime écrire d’après une photo si elle a une résonance bien entendu.
      Quant à la mine d’or j’insiste ! 🙂

      J'aime

  8. Mais oui c’est beau, il fallait le lui dire. La dernière photo m’a terriblement émue et en même temps je me dis que le cancer aussi peut donner ce genre de silhouette dérangeante (je pensais à ma mère … pardon) je plombe un peu, mais les photos véhiculent des tas de souvenirs aussi

    J'aime

  9. Les photos sont connues enfin surtout une mais je ne connaissais pas cet artiste et c’est bien au détour d’un texte en atelier d’écriture de nous faire partager tes découvertes et tes choix.
    avec le sourire et je file sur le site

    J'aime

    1. Content que tu aies aimé ce texte et qu’il ait eu une résonance chez toi…
      Et surtout chez Maïeva le blog photo-tuto.fr il y a les vidéo de la classe de Toscani et c’est très nteressants.

      J'aime

  10. Je connaissais cet artiste de nom, je ne connaissais pas ses photos.
    Par contre, je connais le cousin de la jeune femme qui a posé pour dénoncer l’anorexie (dis ainsi, cela ressemble à une anecdote). Je connais donc un peu son « parcours » qui s’est tragiquement terminé.

    J'aime

    1. Oui je me souviens de cette jeune femme et je n’ignore pas que… Raison pour laquelle je pense avoir eu une certaine pudeur dans cet écrit.
      J’ai visité Nunzi mais comme je ne suis pas au fait des épisodes laisser un commentaire me semblait mal approprié. 🙂

      J'aime

  11. Superbe texte ! Et un sujet si bien choisi que j’ai pensé qu’il s’agissait d’un simple billet, et que je trouverai ton texte plus loin. La photo de la jeune femme m’avait touchée, son décès aussi – malheureusement le milieu de la mode n’a pas évolué pour autant. Bravo pour ce texte !

    J'aime

    1. Mais tu peux tout lire … le billet vient après. 😀
      J’ai dérogé à mes principes, j’ai fait dans la simplicité et la réalité. C’est toujours très long pour que les choses changent mais il ne faut pas désespérer.

      J'aime

  12. J’aime beaucoup ta dernière phrase avec cette référence au Jourdain. Moi, personnellement, je ne me plains pas que les flaques qui apparaissent dans son objectif ressemble à ce fleuve… Il y a beaucoup d’inventivité dans ses photos.
    Je ne me lasse pas par ailleurs des chansons de Claude Barzotti et de celle-ci tout particulièrement. Que d’émotion dans cette voix!

    J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s