Sans ponctuation je suis un gars con

thin-manJe pense tu penses il pense
Il raconte J’écris
Il dit dans sa tête des mots qui ne sortent pas de sa bouche
Le chapeau bien vissé pour éviter de perdre ses idées les yeux plongés dans L’éternité il rêve de demain Il rêve d’être heureux
C’est quoi être heureux hurle l’artiste
Il s’encrasse les poumons pour paraître
Parce que son père fumait il fume
Sans réfléchir par mimétisme
À la porte de ses illusions
il dresse ses plans
Être heureux c’est l’argent rien d’autre
Une fille une femme à aimer il n’en n’a nul besoin
L’argent l’achète
L’argent achète aussi le regard que les autres portent sur lui
Il aime sentir la convoitise
Ce qu’il vend les fera crever
Et pourtant ils viendront quémander 
Un crédit une rallonge quelque chose de plus fort
Pour oublier qu’ils sont presque morts
Le rêve
La bonne santé la nouvelle année
Ils n’y penseront pas
Tandis que lui avec l’argent qu’il leur a arraché
Il fera la fête
Le champagne dans une main l’autre sur une chute de reins
Elle non plus ne sait pas
Que l’argent qu’il lui donnera
Sent le cadavre la pourriture
Je pense tu penses il pense
Il raconte J’écris
Il dit dans sa tête des mots qui ne sortent pas de sa bouche
Le chapeau bien vissé pour éviter de perdre ses idées les yeux plongés dans L’éternité il rêve de demain Il rêve d’être heureux
C’est quoi être heureux hurle l’artiste
Il nargue le dos tourné aux murs de la prison
Qu’il rejoindra sans doute pour quelques heures
Ses prisons pleines de gens comme lui
Des soldats de la mort
Des rats des rues
Prêts à sauter à la gorge du presque mort
Pour lui voler son dernier denier
Lui extirper son ultime expiration
Le melon sur la tête
Il règne sur son charnier
La bave au coin des lèvres
En comptant son pognon
Il ne l’a jamais vu celle
Qui vient lui demander sa dose
Sans se poser de question il propose
Mais la lame qu’elle
Lui plante dans les tripes
L’ébahit
Il ignore qu’il a déjà tué ses frères son amant
Son chapeau tombe
Lorsqu’elle tourne la lame dans ses tripes
Lui souhaitant Bonne année en Enfer
Les yeux ouverts éberlué
Il regarde sans comprendre
Le sang tâcher ses billets
Elle rit comme une folle
Une coupe de champagne à la main
Elle veut oublier ses mains sur ses reins
Elle a tout fait pour le retrouver
Le liquider
L’homme au chapeau
Elle est fière d’avoir vengé
Ceux qu’elle aimait
Elle pense nous pensons vous pensez
Ils racontent Elle écrit
Elle dit tout haut des mots qu’elle a du mal à retenir
Elle piétine le chapeau dévissé comme on piétine le raisin
C’est quoi être heureux hurle l’artiste

Mille excuses pour ce texte, un jour de réveillon mais j’ai traduit ce que cette photo m’a inspiré.

L’atelier de Leiloona chez Bricabrook une photo quelques mots

une photo quelques mots

Publicités

22 réflexions au sujet de « Sans ponctuation je suis un gars con »

  1. Et moi, j’avais dans la tête la chanson de Mylène Farmer: « Sans contrefaçon je suis un garçon » Alors que le texte a une toute autre profondeur. Une mélopée qui s’insinue et reste comme un goût amer au fond de la gorge.

    J'aime

    1. C’est exprès ce clin d’oeil ! 🙂
      Je voulais mettre : gros con plutôt que gars con parce que c’était plus doux à l’oreille mais trop vulgaire.
      Oui la mélopée est amère comme de l’héroïne enrobée de chocolat.

      J'aime

  2. j’adooore !!! en plus sans ponctuation on le lit vite, il court, c’est une chanson, une morne chanson, avec toutes les tripes (non ce n’est pas un jeu de mot :lol:) de cette femme qui aime et qui fait sa loi. Tu as le don de mettre dans l’ambiance de ce que tu écris, je suis admirative 🙂

    J'aime

  3. Mylène, sors de ce corps !:) t’as plus qu’à envoyer ton texte à Laurent Boutonnat, et çà y est, tu vis de tes dividendes 🙂 Chapeau l’artiste ! 🙂 Franchement, j’adore 🙂
    Tiens dimanche prochain, tu participes à ma sauterie de la photo du dimanche ? mais là, c’est toi qui choisis la photo !:)

    J'aime

  4. Le temps a quand même mis un point final à l’année 2012, malgré le ridicule médiatique d’une fin du monde qui n’a pas lieu. Puisque je fais une pause entre deux virgules, je laisse aux trois petits points le soin de vous présenter mes voeux les meilleurs pour l’an dit 2013 !

    J'aime

  5. Le titre est un clin d’oeil mais le texte est d’une acuité visuelle particulière et forte. Et pourquoi faudrait-il positiver et enjoliver sous prétexte qu’il y a un réveillon et une nouvelle année?
    Tu t’es bien éclaté en écrivant ce texte et le résultat est vraiment bien !

    J'aime

    1. Allez Pat une confidence : sans contrefaçon je suis un garçon.
      Pas plus tard que la semaine dernière j’ai navigué sur YT à la recherche des clips de ma jeunesse (ceux de Mylène bien sûr) et elle est vraiment très belle, nue !
      Sans contrefaçon je suis un garçon. 🙂

      J'aime

  6. Alors là BRAVO ! Et sur la forme et sur le fond, que rêver de meiux que la mort d’un dealer un jour de réveillon ? 😉 L’absence de ponctuation est parfaite dans ce contexte et donne de l’amplitude aux mots, un de tes meilleurs textes, si j’osais !!! 😀

    J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s