Stera

La déléguée ministérielle avait fière allure sur son palanquin. Depuis le crash du 21 décembre 2012 les choses avaient bien changé sur les restes de l’ex-terre et plus aucun moyen de locomotion n’existait.

Ce jour-là le soleil s’était embrasé alors que le ciel et la mer déchaînés montraient toute leur vitalité. En un rien de temps ou presque, tout avait disparu. La surface de la terre avait été rayée, les plaines et les wallons avaient été ensevelis, seules les montagnes et les haut-plateaux avaient subsisté. La géographie de l’astre terrestre après ce cataclysme avait une physionomie méconnaissable.

L’élite prévoyante, particulièrement bien protégée dans des abris anti-tout gisait au fond des mers.

La dévastation s’était installée. Des groupes de chaque ethnie, religion ou couleur, de chaque sexe et chaque âge, avaient survécu comme si cette fin du monde avait été un échec ou au contraire comme si elle avait été orchestrée par un tout puissant. Telle était l’interrogation que se posaient les rares scientifiques encore en vie.

Les notions de richesse ou de pauvreté n’avaient plus court ici sur Stéra c’est ainsi que l’astre avait été renommé, Stéra étant l’anagramme d’astre. Sur cette planète seule la survie importait mais la survie organisée, collective. Les thuriféraires, les fourbes, ainsi que les représentants des différents cultes avaient été interdit d’officier. Ces votes avaient été exprimés à l’unanimité. Religions et politique étaient proscrites pour éviter les conflits idéologiques. Ces décisions avaient été entérinées au suffrage universel direct, chacun ayant ainsi l’occasion d’exprimer sa pensée. Certes il y avait de la harangue comme dans les anciennes assemblées sauf que les décisions étaient prises et exécutoires immédiatement sans être repoussées aux calendes grecques. Ils y avaient peu de survivants et il était primordial que chacun soit logé à la même enseigne.

Les Stériens se rappelaient les erreurs irréparables commises à leur insu par leurs élus. S’ils n’avaient la prétention d’être meilleur, ils avaient celle d’être juste. Stéra devait leur permettre de vivre collectivement. Il n’était pas à l’ordre du jour de se laisser aller au marasme. La vie était dure, serait difficile. Il faisait froid, seule la lune éclairait Stéra toute la journée. L’atmosphère était glauque depuis que le soleil avait explosé.

La déléguée avait été élue à main levée, sans tricherie. Infirmière sur l’ex-terre, déjà meneuse d’hommes, un seul tour avait suffi pour entériner son élection. Son seul devoir était d’organiser les débats et de veiller à ce que les nouvelles règles soient respectées. Son seul privilège était ce palanquin, qui lui permettait d’écrire durant ses déplacements d’un bout à l’autre de cette petite planète. Grosse comme une ablette, les porteurs avaient au moins cette chance, et pratiquaient tous les raccourcis qu’on leur indiquait.

La vie s’installait progressivement et chacun des Stériens semblait content d’avoir été épargné. Le ciel était particulièrement sombre ce jour-là, Géba dans son palanquin cherchait la lune mais le ciel était vraiment obscur, pas la moindre trace. Le vent s’était levé d’un coup, et soufflait en rafales, tant et si bien qu’il finit par  renverser chaise et porteurs. Le roulement du tonnerre se rapprochait assourdissant. La mer montait comme des chevaux aux galops, des vagues vertigineuses recouvraient quand la lune à son tour explosa. Tout n’était plus qu’eau. Le restde la planète avait rejoint Atlantis.

L’atelier d’écriture : des mots une histoire chez Olivia, nous proposait cette semaine la liste suivante :

thuriféraire – pauvreté – prétention – vitalité – infirmière – devoir – marasme – raccourci – palanquin – occasion – irréparable – cambrousse – fourbe – glauque – ministériel

J’ai oublié plein de mots.. mais il est tard. Désolé ! 😳

Publicités

30 réflexions au sujet de « Stera »

  1. ah ben ça aurait pu être pire ils auraient (nous ? lol) pu tous disparaître dans d’atroces souffrances 😆 il se passera bien quelque chose un jour, c’est cyclique mais bon pas encore, je trouve qu’il est trop tôt 😆
    bonne journée 🙂 bises

    J'aime

  2. Et ben, on n’est pas sorti de l’auberge ! 😉 Après le cataclysme, l’extraterrestre, l’année 2013 ne s’annonce pas bien du tout. 😦 Bon, heureusement, que tu sera là pour relever le défi. 😀 Belle fin du monde, j’aime beaucoup. 😀

    J'aime

    1. Jean-Charles, j’ai le même problème chez toi que chez Olivia, alors je me pose où je peux 😥
      C’est un monde comme chez Valentyne, à part qu’ya pas de gentilles petites bestioles.
      A c’qui paraît le 21/12/2012 c’est la fin du monde, le jour le plus court, etc.
      A la bonne heure, Jean-Charles, tu peux écrire dans d’autres registres que le sexe 😆
      Jamais deux sans trois 😆
      Bonne fin de semaine & bises de Lyon dans le vent

      J'aime

  3. Effectivement, pour rebondir sur le comm de dimdamdom59, ça fait trois calamités enchaînées et encore on oublie que Mireille Mathieu et Patricia Kaas chantent Piaf. Si ça c’est pas annonciateur de la fin du monde…
    Ceci dit j’aurais préféré que la déléguée fraichement élue , ex infirmière soit là pour organiser les ébats et non les débats mais bon…

    J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s