L’odeur de la papaille verte

L’odeur de la papaye verte

À Saigon dans les années 1950, une jeune fille est employée comme servante dans une famille aisée. Le benjamin des garçons à peine plus jeune qu’elle se conduit comme un vaurien. Le père vole l’argent du ménage et disparait chaque fois pour boire et courir les femmes. La grand-mère reproche à sa belle fille les absences du père au prétexte qu’elle ne sait pas s’occuper de lui. Pendant ce temps Muy, la petite fille, remplit son rôle de servante à merveille.

Dix ans plus tard, la famille subit des revers de fortune et est obligée de se séparer de la jeune servante qu’elle confie à un jeune pianiste ami de la famille. La chrysalide se transforme en une belle jeune femme et le musicien tombe amoureux.

Film tourné en 1992 par le scénariste qui a réalisé « Norvegian woods » c’est pourquoi j’ai visionné ce film, conseillé par une jeune vietnamienne dans le RER A, lors d’un retard conséquent dû à une panne de faisceau.

Ce film est très joli, très lent et à la particularité d’avoir été entièrement tourné en studio à Bry sur Marne, près de Paris, avec des acteurs installés en France depuis longtemps qui avait perdu un peu de leur langue maternelle.

Le but de ce court métrage est justement de montrer que la vie ne tourne pas forcément en boucle.

Tranh Anh Hung explique que : « La papaye est un fruit quand elle est mûre, verte elle est considérée comme un légume. C’est pourquoi le papayer est toujours planté derrière la cuisine dans le jardin potager. (..) La papaye verte parvient à l’homme, dans une assiette, prête à être consommée. En revanche, elle est cueillie, lavée, épluchée, préparée par la femme.

À propos du scénario il dit : « Lorsque j’ai écrit L’odeur de la papaye verte, je voulais parler de problème de la servitude qui est au cœur de la condition de la femme vietnamienne. Cette servitude étant très liée à la tradition et à l’éducation, elle se perpétue par un recommencement continuel. »

J’ai bien aimé ce film même si la lenteur est parfois pesante et le fait de savoir qu’il est entièrement tourné en studio est bluffant. La photo est magnifique. Le fond sonore rappelle qu’à Saigon, à cette époque de guerre, la France était présente.

Vous trouverez un article complet de ce film sur Arte

Le trailer :

Le film visible ici en ce moment :

Cliquer sur l’image pour suivre le lien chez Catherine
Publicités

12 réflexions au sujet de « L’odeur de la papaille verte »

  1. Je sais que je l’ai vu, mais je le confonds à moitié avec un autre film viet vu au cinéma. (Je suis d’origine vietnamienne, je me sens concernée, LOL.) Mon souvenir colle avec ton impression : plutôt plaisant, mais rien de vraiment spécial au final. En fait, j’avais jusqu’oublié de quoi il était question (c’est le titre qui m’est resté en mémoire).

    J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s