Vieilles dentelles

« — C’est magnifique Deauville !

— J’avais toujours eu envie de venir mais tu sais l’Jeannot n’a jamais voulu.

— Oui j’sais bien mon p’tit frère était autoritaire. »

Les grands-mères jacassent. Elles sont belles-sœurs, l’une a épousé le frère de l’autre mais elles ont toujours vécu ensemble. Aucun secret, aucune intimité. Elles sont copines, amies sans l’avoir choisi parce que c’est comme ça. La sœur a élevé son petit frère après la mort de ses parents, sans n’avoir jamais songé à se marier.

« — Dommage que t’as pas pu avoir d’enfant. »

L’autre tourne la tête et lève les yeux au ciel. Plus de cinquante ans qu’elle lui fait le même procès. Mais elle contrecarre aussitôt :

« — Pas de ma faute, c’est ton frère qui pouvait pas. »

La sœur s’énerve, ramasse une poignée de sable et lui jette à la figure. Elles s’étripent toujours pour la même chose sans qu’aucune ne sache véritablement ce qu’il en est.

« — Bêtasse, rétorque-t-elle, on est sain dans la famille.

— Qu’est-ce que tu insinues ? De toute façon je ne sais même pas pourquoi je te réponds, t’as jamais vu d’autre bonhomme nu que ton frère. Je t’ai vue l’espionner. L’était pas bien pudique l’Jeannot pis j’crois qu’il savait que tu le regardais, ça l’amusait. »

La frangine devient rouge comme une pivoine comme si elle avait pris un coup de soleil ou même comme si elle avait été prise sur le vif. Son p’tit frère, elle l’aurait bien dorloté toute sa vie mais il avait fallu que cette espèce de sorcière vienne tortiller du croupion devant lui et lui coller ses nibards sous les yeux pour qu’il se mette à dérailler. Il était devenu tout gai l’Jeannot, il sifflait même sous la douche et c’est à ce moment qu’elle s’était dit : les carottes sont cuites.

« — On s’paye le restaurant, un gros plateau de fruits de mer ? » demande l’une pour changer de sujet. Le non-dit a toujours été leur façon de vivre, leur façon de se jeter les problèmes à la figure sans en vouloir les réponses.

« — Excellente idée at une montagne d’huîtres aussi. Puis nous louerons des chaises longues et un parasol pour regarder la mer.

— La mer seulement ?

— Qu’est-ce que tu sous-entends ? »

La belle sœur se lève aussi vite qu’elle peut pour éviter la seconde rafale de sable qui atterrit sur sa jupe.

« — Mégère. » crie-t-elle courroucée.

« — Maritorne. » répond l’autre.

« — Harengère. » continue l’une.

La surenchère est étonnante, certains passants sur les planches s’offusquent de ce langage vert et regardent étonnés ces deux grands-mères qui leur tournent le dos. L’aînée complote, elle en a marre de sa belle-sœur, y a longtemps qu’elle s’est procurée de l’arsenic, elle attend juste le moment idéal.

La cadette ne supporte plus cette vieille harpie qui lui gâte ses jours. Elle s’est débarrassé du Jeannot avec du kokoï de Colombie, elle entend bien réserver le même sort à sa furie de belle-sœur.

Pour chacune, le plateau de fruits de mer et les huîtres c’est le moment rêvé.

Texte écrit dans le cadre de ma participation à l’atelier d’écriture de Bric a book

Merci Leilonna pour ces incitations.

Publicités

22 réflexions au sujet de « Vieilles dentelles »

  1. j’aime vraiment ton « monde ».. et je parle bien du tien là ! 😀 ce qui se passe dans ta tête lol
    j’ai beaucoup ri merci ! je me dis que moi avec mon gars qui s’était suicidé (oui car j’ai épargné les autres finalement, j’ai changé la fin de mon texte) ben j’étais « petite » il me manquait le sexe quand même !
    bonne soirée

    J'aime

  2. Toi tu t’y connais aussi en « mémés » ! t’as une sacrée santé, bougre !
    Aigritude, j’adore le mot de Lilou 😆
    « Ton » monde, comme dit Chanone, est vraiment inquiétant… Il s’en passe de drôles de choses dans ta tête… on est loin de Maya 😆
    Mais ceux qui en disent le plus sont pas ceux qui en font le plus… je ne suis plus très sûre de ma maxime, mais tu comprends ?
    Bisous d’O.

    J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s