Le métro (5)

Tous les épisodes sont regroupés .

Nina le regardait entrer, le jaugeant, le soupesant comme un maquignon l’aurait fait d’une salers sur un marché aux bestiaux. Il s’était senti un peu gêné lorsque ses yeux se posèrent sur son entrejambe provoquant ainsi une réaction qu’il ne maitrisait pas.

Elle ne s’était pas départie de son sourire et avait même appuyé son regard. En un rien de temps, lui aussi fantasma. La peau caramel de la métisse était un vieux rêve d’adolescent qu’il n’avait jamais réalisé. Il l’avait presque oublié.

« Elle est jolie » se dit-il en aparté. Immédiatement Anne-Do s’interposa dans ses pensées comme une barrière qu’il chassa immédiatement.

« — Pee Pol », se présenta-t-il lorsqu’il lui fit face.

« — Je sais qui vous êtes. Votre réputation vous précède. »

Nina l’invita à s’asseoir, sans un mot de plus. Elle continua de l’examiner, fixant ses mains avec attention. Ses longs doigts de pianiste l’attiraient. Ils lui rappelaient ceux de son oncle Marcel, celui qui l’avait éveillée à l’amour. Elle l’avait provoqué, harcelé, jusqu’à ce qu’il ne sache plus comment lui résister. À quinze ans elle lui avait offert sa virginité sans le moindre regret, rien que pour sentir cette virtuosité qui la mettait en émoi.

Depuis, les solistes étaient sa passion. Sa libido s’était mise en veille, même si elle collectionnait les aventures, jamais elle n’avait ressenti la même appétence, le même désir que face à ce Pee Pol.

À lui, elle sentait l’envie de dire : « Baise-moi. » Son corps en montrait les troubles et elle avait décelé chez le musicien les mêmes symptômes.

Tout à trac, elle lui dit :

« — J’ai une irrésistible envie de m’envoyer en l’air.

— Je suis dans le même état d’esprit. »

Passant la main sur la sienne, elle intima :

« — Suis-moi. »

Nina l’avait congédié en fin de journée de peur qu’il eût l’idée de passer la nuit avec elle. Il y avait très longtemps qu’elle dormait seule et tenait à cette liberté. Pour éviter d’être confrontée à ce genre de situation, elle allait habituellement chez ses amants. Mais la petite enquête menée auprès d’Anne-Do, lui avait fait comprendre deux choses. La première, que Pee Pol allait être expulsé et la seconde qu’il était le père de la petite Sarah. Garce, elle aimait piquer les mecs des autres, simplement pour savoir ce qu’ils valaient comme amant.

À Pee Pol elle avait fait miroiter quelques engagements dans des salles auxquelles il n’aurait jamais pensé. Il se sentait confus ne sachant si cela était dû à ses qualités musicales ou amoureuses.

Il souriait en y pensant. Il était fatigué et se serait bien reposé un moment. Nina l’avait étourdi, son déhanché l’avait chamboulé.

Dans le métro, il observait un bonhomme plutôt mal élevé qui regardait par-dessus l’épaule de sa voisine. Elle semblait s’y accommoder. Pourtant en d’autres circonstances Pee Pol lui aurait bien glissé deux mots à ce malotru. Mais là, repu, béat, il n’avait pas l’esprit à l’affrontement.

En tout cas, Il se demandait bien ce qu’il allait-il raconter à Anne-Do et à Sarah ?

Il s’était assoupi sans s’en rendre compte. Quand il se sentit étrangement secoué « Monsieur, Monsieur, C’est le terminus, réveillez-vous. » Ahuri, Pee Pol regardait alternativement la fille au téléphone et les panneaux indiquant « La Courneuve ».

 

Texte écrit dans le cadre de l’atelier d’écriture : une photo quelques mots chez bric à book

Publicités

12 réflexions au sujet de « Le métro (5) »

  1. Ben moi j’aime pas trop le début trop long et juste quelques mots pour la nouvelle photo… fastoche, Jean-Charles, mais tu triches un peu, il me semble 🙄
    En plus, la morale n’est pas sauve, c’est pas beau de faire ça !
    Je n’ai pas eu le temps de m’emparer de cette photo de Leiloona, mais j’avais imaginé un scénario parlant de toi et d’Aymeline, assis côte à côte dans ce métro ! Mais Aymeline ne prend pas le métro 😆
    Bon we et bisous d’O.

    J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s