Le vélo (2)

C’est en quelque sorte une suite à : rue du pianiste ici

Pee Pol n’avait rien d’un saint, chacun connaissait ses colères et ses beuveries aussi légendaires les unes que les autres. Lorsqu’il s’énervait sur son piano parce qu’un accord lui résistait, les touches malmenées criaient leurs douleurs sur les murs de l’escalier. Il pestait, fulminait et s’entêtait jusqu’à réussir quelles qu’en soient les conditions. C’était un entêté.

Ce petit vélo, il l’avait offert à Sarah, un jour ou quelques billets traînaient au fond de sa poche. Elle lui avait sauté au cou, et tout émue lui avait assené un baiser retentissant sur les lèvres, riant d’avance de sa plaisanterie. Il l’aimait bien, il avait même cru être son père avant que sa mère ne l’en dissuade.

Anne-Do et lui avait vécu une histoire occasionnelle, unissant leur solitude, croyant s’aimer, à la recherche de tendresse, se trompant eux-mêmes sur leur réalité. Elle nia farouchement sa paternité, prétextant un amant illusoire et prétendant même avoir ressenti l’instant de la fécondation. Pee Pol en fut triste, non qu’elle ait eu un autre amant, la jalousie lui étant inconnue, juste que l’idée d’avoir un enfant le comblait.

Mais ce jour-là, il était assis sur les premières marches de l’escalier, fatigué, abattu. Ce concert improvisé l’avait vidé de sa substance. Il savait que demain son piano serait saisi. L’idée le rendait mélancolique. En face de lui, ce vélo rouge lui faisait un clin d’œil, lui rappelant d’agréables souvenirs. Il revivait ses courses effrénées tenant le vélo par la selle alors qu’elle pédalait vivement. Il repensait aux gadins ramassés sur le trottoir, à ses jambes écorchées, à ses moments de Jean qui rit, Jean qui pleure, ou les yeux rigolaient tandis que les larmes s’écoulaient

Il n’avait pas entendu Sarah s’approcher puis se jeter sur lui :

— Tiens, dit-elle un sourire figé aux coins des lèvres, c’est pour toi.

Émergeant de sa torpeur, il regarda la gamine qui lui tendait un sac plastique.

— Quoi ?

Elle agita le bras devant son nez dans un mouvement d’impatience. Le visage grave de l’enfant le fixait intensément.

— Qu’est-ce que c’est ? dit-il sans bouger d’un pouce.

Elle insista, sans répondre, secouant le sac pour lui montrer qu’il était plein.

— J’ai pas envie de jouer.

— Moi non plus, répondit-elle poussant de ses fesses, le bras de Pee Pol, pour s’installer sur ses genoux. Elle nicha sa tête au creux de son épaule.

Sa petite jupe remontée découvrait un genou couvert d’une croûte brunâtre.

— J’aurais pas dû t’acheter ce vélo, lança-t-il laconiquement.

Un sanglot secoua Sarah subitement ; elle se cramponna autour de son cou.

— Qu’est-ce qu’il y a ?

Redoublant de larmes, entre deux hoquets, elle lui confessa :

— J’veux pas qu’tu t’en ailles !

Ému, il renforça son étreinte, s’empara du sac qu’il ouvrit. Des billets s’étalaient pêle-mêle, des coupures de 10 et 20 euros en quantité non-négligeable. Interloqué, il demanda :

— C’est quoi ça ?

— C’est pour luissier !

— L’huissier, reprit-il.

— J’veux pas qu’tu t’en ailles. Répéta-t-elle.

Il s’agit toujours de l’atelier d’écriture de Leiloona 

Publicités

19 réflexions au sujet de « Le vélo (2) »

  1. Une autre face de ce musicien, du coup. Comme quoi, avec le premier extrait, j’avais une mauvaise image de l’homme que tu avais en tête, à moins que ce personnage ait évolué en une semaine. 😉 Ces « choses » changent tellement vite.

    Je voulais aussi te dire que la nouvelle déco de ton blog est plus à ton image ! 😀

    J'aime

    1. je n’avais pas eu l’impression d’en faire un personnage désagréable, pourtant ! :shock : en tout cas possible que d’une semaine à l’autre, je l’ai vidé de sa substance.
      La déco, j’ai changé, ah oui, tiens ! 😛

      J'aime

  2. Je ne le trouvais pas désagréable non plus, on se rend compte que le loup solitaire a un coeur comme les autres !!!^^ Et on a envie de savoir comment la petiote a eu les billets, texte au rythme parfait, une suite !!! 😀 Je veux ! (oui je sais « Le roi dit : nous voulons »), mais allez, un petit zeffort mon choupinet !!! 🙂

    J'aime

      1. Oui je ne suis pas aveugle non plus hein !!! Je l’ai vu ton avatar illuminé !!! Cow-boy au coeur tendre ? Te manque plus que la Marlboro et…le cheval !!! 😆 Tant que j’ai ma suite hein !!!^^

        J'aime

      1. je n’ai pas assez de doigts pour faire tout ce qu’il me reste à faire !!! Tu crois que si j’y mets les orteils ça va marcher ??? 😆 Et j’ai de la correspondance en retard du coup, pffffff………………♥ 🙂

        J'aime

          1. Hé ho ! Faut pas abuser non plus !!! Je ne passe pas TOUTE ma journée sur l’ordi, sinon je lis quand hein ??? Quoiqueu depuis samedi, j’ai abusé, d’ailleurs je file au lit avec MON LIVREUUU !!! Bises 🙂

            J'aime

  3. Hello J-C
    Tu ne vas pas lui faire avoir piqué le fric quelque part ou de mauvaise façon à cette petite, hein ! Dans la vie, il y a toujours une bonne étoile…
    Sa mère l’aime encore, c’est évident, il y a un lien fort entre ce couple… un enfant c’est la seule chose qui ne se partage pas…
    Gros bisous pour ce mardi. Pourvu qu’il ne pleuve pas à Paname, dans une heure…
    Je n’ai pas écrit sur la photo proposée par Leiloona, cette semaine, je n’arrive pas à me concentrer sur l’écriture…

    J'aime

    1. Ah comment tu le sais qu’elle a piqué le fric au supermarché du coin avec son pistolet en plastique ? C’est peut-être la future Calamity Jane cette petite. 😀 😛
      Je ne voulais pas trop faire dans la nostalgie alors la suite , réclamée à la demande générale, s’imposait.
      Tu ne sembles pas allé bien.

      J'aime

      1. Ca va aller, le temps que je digère un tas de choses 😆
        La politique ça m’écoeure vraiment, de plus en plus…
        Bisous pour ton we ensoleillé ou pas

        J'aime

        1. Il est ensoleillé merci !
          il va falloir te doper au Guronzan pour faire revenir le sourire. je vais lancer une souscription dans les boites mail pour t’en offrir un wagon et faire revenir le sourire sur ton visage.

          J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s