Lettre d »Arthur à Choupinette (les plumes épistolaires)

Hey Choupinette !

Je suis assis sur un coin de table au café du commerce, et bien entendu le temps est plutôt frais mais les réverbères à gaz réchauffent ma vieille carcasse. En fait, je suis seul à la terrasse, tu n’imagines pas le nombre de badauds qui me regarde comme si j’étais un extra-terrestre, mais je m’en moque tu me connais.

Du moment que j’écris tout va bien et surtout lorsque tu es la destinataire de mes missives. Mes fautes d’orthographe te font bondir mais tu sais que je ne suis pas très doué et comme une professeure attentive tu corriges, tu m’en parles avec le secret espoir qu’un jour je m’améliore, soit, l’humain est perfectible mais moi ?

Tu rigoles souvent de mes mots employés à contresens ou mal à propos qui t’obligent à te creuser la tête pour comprendre où je veux en venir. Je ne m’inquiète pas pour toi, ton esprit vif et ton intelligence supérieure déjouent toutes mes incohérences. J’ai beau lire tous les bouquins que tu m’envoies, tu vois je ne suis ni mieux ni pire qu’avant, je comprends que ça te désole. Mais  continues, je passe des moments de lecture exceptionnels, plongé dans les romans que tu as la gentillesse de m’adresser.

Je n’avais pas remarqué qu’une femme s’était assise à côté de moi et regardait avec attention les pages que je suis en train de noircir. Tiens donc mon charme agirait encore ? Non, non rassures-toi je sais que c’est la chaleur dégagée par le chauffage qui l’intéresse, tant pis pour moi !

Tu n’es pas sans l’ignorer parce que j’en ai souvent fait état, je suis ton amoureux transi et tu es la seule avec qui j’aurais aimé partager des moments inoubliables, on en a tellement parlé, à ton grand regret. Pour l’heure je respecte tes choix, tes envies sachant que les moments privilégiés que tu m’accordes sont gravés dans mon esprit.

Notre gémellité est un sacré handicap. Je suis sûr que si nous avions été deux garçons ou deux filles les choses seraient bien différentes. Je regrette en tout cas que tu sois rentrée dans les ordres pour fuir mes assauts incessants voire déplacés. Je suis fougueux et ta froideur à mon égard ne fait qu’attiser mes sentiments. Que tu sois pleinement satisfaite de la vie que tu mènes, m’ennuie et que Dieu soit l’invité privilégié de tes journées et de tes nuits me rend parfois jaloux et irascible.

Je suis aussi rentré dans les ordres pour t’imiter mais je n’y trouve aucune satisfaction et la prière ne me met pas en extase, elle ne tempère même pas les libertés que mon corps s’accorde sans m’en avertir. Je suis un impie, sans doute. Ma seule satisfaction est depuis toujours, tu t’en rappelles certainement, de contempler la Voie Lactée avec mes yeux de petits garçons ébahi et ces instants sont aussi précieux et délicieux que ceux que tu me concèdes de temps en temps.

Heureusement que je ne porte jamais mon col de curé parce que ma voisine serait déjà partie. J’ai prononcé mes vœux par hasard et c’est aussi par hasard que je les ignore lorsqu’il m’en arrange. La chair est faible et c’est ma manière de me sustenter. Je sais que tu redoubleras tes prières pour que je puisse être pardonné et retrouver le droit chemin, dois-je t’en remercier ?

En attendant, je te serre contre mon cœur et oublie la lasciveté dans laquelle je vais me jeter à corps perdu.

                                                                                                                              Ton frère Arthur.

 Sur une idée d’Asohodèle secondée par Aymeline 

Publicités

12 réflexions au sujet de « Lettre d »Arthur à Choupinette (les plumes épistolaires) »

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s