Pas facile la Mémée !

Me voilà devenue acariâtre moi qui étais plutôt amène. Quelle tristesse de vieillir pourtant j’essaie de prendre les choses avec philosophie, mais quand je me regarde dans la glace j’en veux au bon Dieu.

J’étais belle, grande avec une plastique de danseuse et lorsque je me jette un œil discret au sortir de la douche et que j’aperçois ce squelette décharné, oui j’ai des regrets.

On a beau dire qu’avec l’âge on acquiert la sagesse mais quelle sottise ! Avec l’âge on se fait à l’idée de tout perdre petit à petit, même la mémoire.

Quatre vingt onze ans que je suis pleine d’envie que je ne peux satisfaire par convenance. Mais oui j’ai encore des envies ! J’ai des envies de lire et mes yeux n’en peuvent plus. J’ai des envies de danser et mon corps ne bouge plus ou presque. J’ai des envies de pleurer lorsque je vois un beau gosse mais mes yeux sont tout secs.

Et ma grande tringle de fille qui m’accompagne et n’en veut qu’à mon porte-monnaie, quelle idée fixe vouloir me faire passer pour plus sénile que je ne le suis. Bien sûr que j’avais un gigolo et bien sûr que j’ai été obligée de lui donner un paquet d’argent sinon comment il aurait fait pour me donner autant de bonheur.

Son pauvre père s’il voyait comme elle est avide, il en serait surpris. Mais au fond n’est-ce pas lui, n’est-ce pas de son fait qu’elle soit ainsi ? Il l’a gâtée, pourrie, achetée continuellement comme s’il ne se doutait pas que j’étais au parfum.

Enfin à mon âge, j’ai refait tout ce qui était susceptible de faire à tel point que lorsque je souris j’ai la peau qui tire de partout. Quel enfer la vieillesse ! Et si vous pensez qu’avec l’argent on peut tout acheter, regardez-moi !

Allez on va rentrer à la maison et je boirais un petit verre de Château Latour Canet 2008 avec un peu de potage. Et qu’elle se rassure ma fille, ce n’est pas encore demain qu’elle tiendra les rênes.

Sur une idée de Leiloona avec les photos de Kot 

Publicités

21 réflexions au sujet de « Pas facile la Mémée ! »

  1. Tu ne parles pas des Dames Loréal, elles ne marchent pas à pied dans la rue, elles !
    Zut, j’ai râté la photo de la semaine, j’en aurais eu des choses à dire ! du vécu 🙂
    Tu maîtrises bien ton sujet, y es-tu aussi confronté ?…
    Je me suis bien marrée en lisant ton billet, on dirait que tu parles de ma mère ! à part le gigolo et le tirage de peau ! Quant à moi, même si elle me pompe, je ne lui pique pas son fric :):)
    Bonne semaine et bises d’O

    J'aime

    1. J’ai bien pris garde de ne citer personne 😀 veux pas d’ennui moi. Si tu t’es marrée j’en suis fort aise.
      Eh merde ! J’aurai pas pensé que tu allais mêler ta mère à cela 😛 😛 elle m’avait dit de faire gaffe 😀

      J'aime

  2. Un texte très réalise sur le temps qui passe, à travers ce portrait je lis aussi en filigrane celui de ma grand-mère … 91 ans aussi (même si sur les papiers elle a trois ans de plus … oui, c’est toute une histoire ma grand-mère …)

    Merci pour ce beau portrait, même s’il est super pessimiste. Mais combien de personnes âgées vivent cette situation ? 😦

    J'aime

    1. Je ne sais pas encore si c’est réaliste mais je l’imagine un peu comme ça. J’ai autour de moi des gens très âgés (104 ans) mais qui en dehors de se poser des questions sur leurs raisons d’être encore ici n’ont pour seule occupation que de regarder le temps qui passe parce que le corps ne suit plus.
      Ta grand-mère m’avait dit de n’en pas parler, mais… 😀 😀

      J'aime

  3. Ça se confirme : les vieux d’aujourd’hui ne veulent décidément pas vieillir… Mais ils ont beau tenir les cordons de la bourse, l’Assemblée et les conseils d’administration, ils ne maitrisent pas encore la dégénérescence de leurs petites cellules! Y’a une justice… Tardive, mais y’a une justice! 😉

    J'aime

  4. j’aime beaucoup, tous ces petits deuils que l’on doit faire en vieillissant des activités que l’on ne peut plus faire…ce sentiment que les jeunes vous poussent dehors pour prendre votre place et votre compte en banque.

    J'aime

    1. Oui par la force des choses, hélas ! Et j’imagine bien la chose. Je me suis occupé de ma grand-mère jusqu’à ce qu’elle décède à 99 ans mon père ne pouvant plus se déplacer sans pour autant jouir d’un quelconque privilège…c’était ma grand-mère simplement !

      J'aime

  5. Moi aussi elle m’inspirait bien cette mamie mais pas eu le temps, tu sais pourquoi… Ton texte est super ! J’ai noté le passage du gigolo, tu peux pas t’en empêcher hein 😀 Cela dit c’est vrai que quand le corps ne suit plus, il y a une certaine tristesse mais l’essentiel est bien la tête malgré tout, tant qu’on peut cogiter et décider de sa vie sans « tuteurs » ou autres ingérences, le reste on fait avec…

    J'aime

    1. I’m just a rigolo 😀 😀 Mais oui il y a des choses que je ne peux m’empêcher de dire mais j’aime bien. 😛 Cela dit la tête est essentielle, oui. Mais garder toute sa conscience et se rendre compte que le corps dégénère n’est sûrement pas simple à accepter. Quand à perdre la tête et avoir besoin de l’autre dans chaque compartiment de sa vie est une vraie galère. Autrement dit vieillir n’est pas simple. C’est une lapalissade ?

      J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s