Carte postale

Carte postale.

En ouvrant la boite aux lettres, je sentis une onde positive agréable. Étendue sur la ferraille du reliquaire, une enveloppe rose pâle gisait tranquillement, lascive comme une ribaude disposée à se dévoiler sous mon regard incandescent.

Je pris la missive sans l’ouvrir

Je me sentais prêt à partager ce plaisir fugace avec une correspondante, anonyme pour le moment, qui avait laissé ses pensées vagabonder jusqu’à moi. L’idée m’était agréable et la joie que j’en éprouvais indescriptible. Décidé à faire durer l’onde de félicité qui faisait frémir mon corps, je contemplais rêveur, l’enveloppe à la recherche d’un indice qui pourrait m’éclairer sur l’identité de l’expéditrice, car c’était une femme bien évidemment. Quelqu’une qui voulait me faire participer à ses moments de détente, l’idée m’enchantait.

Cette missive qui m’était destinée était aussi importante pour moi, que l’étreinte passagère que ma factrice me concédait lorsque l’envie la prenait. Sans en dénier l’importance, l’offrande qu’elle m’octroyait, aussi agréable fut-elle, me laissait souvent inassouvi en raison de la rapidité avec laquelle elle était consommée. Mais elle était à la mesure de ses envies et comblait ses fantasmes, alors !

Mais pour le moment, cette lettre me déconcertait. Je n’en attendais plus. Mes amies et mes sœurs, m’avaient déjà adressé l’habituel souvenir de vacances connaissant d’une part le bonheur que j’éprouvais à la réception de cette attention et d’autre part la joie que j’éprouvais à collectionner les cartes qui m’étaient destinées.

Qu’il s’agisse de Célestine, de Lisa, ou de Céline ou encore de mes sœurs Emilie, Juliette ou Françoise, j’avais déjà reçu leurs affectueux témoignages. Qui cela pouvait-il donc être ?

Cette carte que j’avais devinée au toucher, m’intriguait d’autant plus qu’elle me procurait un bien-être cérébral même si l’attentive émettrice m’était encore inconnue à cet instant.

Cette carte donc, que je découvrais les sens en alerte, sentait le sable chaud, l’huile solaire et excitait mon imagination, elle m’emmenait au bord le l’océan me faisant rêver et vagabonder sur les chemins de mon extravagante déraison.

Sur l’enveloppe l’écriture, à l’encre bleue, aux rondeurs particulières orientait mon imagination vers une main aux doigts longs et fins comme ceux d’Anna Vinnistskaya, talentueuse interprète de Prokofiev qui m’invitait à ses concerts en tête à tête sur internet. J’imaginais ses doigts longs et fins écrire de la sorte. Mais qu’une pianiste aux doigts d’or m’ait expédié un souvenir de vacances, était-ce concevable ? L’Hercule Poirot que j’étais  présentement déraillait.

Pourtant cette écriture je ne la connaissais pas. Il m’était facile de brosser autour d’elle le visage et le corps que je souhaitais. Cela éveillait mon désir. Il suffisait d’un rien pour que ma libido se mît en branle. Ma vie sentimentale pour l’heur était aussi agitée qu’une assiette de soupe figée un soir de grand froid.

Mais un souvenir me revint en mémoire, par hasard. Je me rappelais avoir abordé une jolie femme dans la rue, à qui j’exposais mon étrange supplique. D’abord elle me rembarra puis face à l’originalité de ma requête consentit à m’accorder un moment.

Confiant je savais que je vaincrais sa réticence et que mon idée farfelue la ferait sourire. Autour d’un verre, je la priais de m’adresser la carte postale dans  l’enveloppe affranchie que je lui tendais en lui expliquant que :

« J’aime recevoir des cartes postales. Je suis un peu collectionneur voire fétichiste. J’aime l’idée qu’on pense à moi et, je vous propose de m’envoyer la carte que je vous fournis Vous pouvez ou non écrire un petit mot, signer de votre prénom ou ne rien mettre. Mais vous avez le devoir de me retourner cette carte qui me fera un plaisir inouï.

– Quelle drôle d’idée ! Votre demande est complètement loufoque. Pensez-vous que je vais le faire ? argua-t-elle.

– Dès l’instant ou vous acceptez de la prendre, c’est que j’ai au moins une chance.

– Mais je peux l’accepter et n’en rien faire, ou même l’adresser à vos frais à une autre personne.

– J’en prends le risque. De toute façon, quoi que vous fassiez, j’aurais eu la chance de prendre un verre en votre compagnie et si vous ne m’écrivez pas, je n’aurais perdu qu’une carte postale et une enveloppe affranchie. »

Elle avait baissé ses lunettes de soleil pour me poser cette question :

-« À combien de personnes avez-vous demandé la même chose ?

– À vous seule, répondis-je, plongeant mon regard dans le sien.

– Pourquoi à moi ?

– Allez savoir ! fis-je évasif.

– Peut-être que je vous l’enverrai ou peut-être que non, dit-elle, se levant. Je vous quitte. Je suis attendue. Adieu et merci pour le verre. »

Je l’avais regardée partir, rêveur et interrogatif.

Devant comme derrière, sur l’enveloppe, figuraient mes cordonnées. Fébrile, je la déchirais vivement, la carte n’était pas celle que j’avais fourni mais une magnifique photo de la demoiselle que j’avais rencontrée, allongée nue au soleil. J’y lus le texte suivant :

  » Je ne pouvais faire autrement que de vous envoyer une carte. Votre demande a été surprenante et m’a beaucoup amusée, c’est pourquoi j’ai décidé de vous adresser cette photo de moi qui vous laissera plus de souvenir que n’importe quel paysage. J’aime les gens qui osent et moi-même j’ose parfois. Vous m’avez entièrement conquise avec ce côté aventureux. Le soleil est là et mes vacances se passent bien. Lectures, balades et bronzage occupent mes journées, vérifiez par vous-même au dos de l’image. J’ai hésité à vous écrire mais pas tant que cela finalement. Je vous propose de passer mon corps à la loupe dès mon retour  alors rencontrons-nous au bar du marché le 5 septembre à 15 heures. J’aurai peut-être, à mon tour, une demande particulière à formuler. Baisers ensoleillés. Lou »

 

 

Publicités

8 réflexions au sujet de « Carte postale »

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s