La mère et l’enfant

Encore un défi de http://www.oliviabillington.com/ avec les mots suivants : cerise – luminosité – landau – balançoire – lenticulaire – postillon – casser – scruter – lancinant – fromage – frôlement 

Assise dans le parc sur le banc le plus proche des jeux pour enfants, Olivia était pensive. Le livre qu’elle tenait mi-ouvert de la main gauche montrait la couverture dont le titre Au-delà du remords m’interpellait. Etait-ce sa lecture qui la laissait pensive ou la petite gamine dans sa salopette rose debout dans la balançoire qui l’appelait ?

  • Maman , maman vient me pousser ! criait la gamine alors qu’un postillon fusait de sa bouche édentée la faisant éclater d’un rire cristallin communicatif.

Le portique avait besoin d’un bon coup de peinture et d’une bonne couche de graisse pour être remis en état ; quant au tas de sable il servait plus de sanisette aux chiens du quartier qu’à la construction d’un château féodal d’où pourrait s’extirper un prince charmant.

J’étais un peu plus loin en train d’observer la scène en mangeant un quignon de pain avec du fromage que j’avais sorti de ma vieille redingote. Il m’était facile d’imaginer l’ouverture du pont-levis  avec le bruit lancinant des chaînes qui s’étiraient mais quand je vis le grand escalier qu’un landau dévalait, je fus paniqué,  je sentis le souffle de la faucheuse sur moi comme un frôlement

  • Monsieur, monsieur ! tu me donnes un bout de pain pour les oiseaux, demandait la petite fille à côté de moi en me secouant le bras.

  • Chut, chuttttt, dit la maman affectueusement, tu vas nous casser les oreilles.

J’aperçus le regard de la mère me scruter comme si elle essayait de deviner le fond de ma pensée. Je baissais les yeux, aveuglé par la luminosité soudaine du soleil comme après une éclipse.

Je recrachai mon noyau de cerise confortablement installé dans mon fauteuil préféré de la salle à manger de la maison de retraite. Depuis que j’avais ce ganglion lenticulaire à l’œil gauche il m’arrivait des drôles de choses.

Publicités

23 réflexions au sujet de « La mère et l’enfant »

    1. Oui…Oui j’ai lu et mis un commentaire à l’identique… disparu dans les méandres des liaisons de l’internet. 🙂
      C’est la scène d’anthologie du film Potemkine reprise dans de nombreux films.
      Je me doutais bien qu’avec un landau nous serions plusieurs à penser à cela.

      J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s