Allocataire et haïssable ?

Six heures moins le quart mon réveil interne se met en branle, j’ouvre les yeux et saute du lit comme à mon habitude. Mon corps a gardé l’empreinte, pendant des années c’était l’heure du lever, l’heure de se préparer pour aller au travail, sans rechigner je me levais, c’était ainsi !

Aujourd’hui désœuvré, c’est parfois l’heure à laquelle je me couche. Désœuvré ne signifiant pour moi que privé d’un emploi qui me donnerait droit à une vie sociale et la reconnaissance de mes pairs. Mais peu importe !

Ce qui est assez surprenant c’est que je suis bien plus occupé maintenant que lorsque je travaillais. Les journées sont parfois trop courtes, à tel point que  j’envisage de m’établir un planning de travail et de m’y conformer.

Lorsque j’étais salarié mes journées étaient assez inintéressantes et rébarbatives, hormis le fait de côtoyer mes collatéraux. Elles étaient réglées par une activité intense, sans fin. Elles débutaient par un lever du corps à l’aube suivi d’un travail qui occupait une plage horaire de huit à dix neuf heures trente. Mon seul luxe étant le temps de transport avant et après cet horaire qui me permettait de me plonger dans un bouquin et de m’évader. S’ensuivaient les tâches de tout un chacun en rentrant vers vingt heures passées, préparer le repas et diner tout en jetant un œil sur les, informations, lire le courrier et parfois y répondre, téléphoner aux amis ou aux proches et déjà le double deux s’affichait sur la pendule. Les films de l’après Prime Time ou des émissions finissaient des journées bien remplies.

Le samedi s’il n’était pas occupé par le travail était consacré aux tâches ménagères et le dimanche à la famille et aux amis.

Maintenant, je prends le temps d’écrire (deux ou trois heures par jour) puis celui de lire la multitude de bouquins qui me passent entre les mains, certains que je ne lirais pas jusqu’au bout, d’autres qui me laisseront des étoiles plein la tête. Je consulte par internet un bon nombre d’écrits sur les blogs des « copines du net » camarades de plume (de clavier) sur lesquels je laisse ou non une trace suivant l’envie, l’inspiration et la qualité. J’oublie les heures, mange à quatorze heures ou vingt et une heures, voire plus,  en conversant sur les réseaux sociaux ou en cherchant la solution miracle qui me permettrait de référencer mon blog de façon incontournable. Mais l’informatique et ses mystères me jouent des tours quand ce n’est pas les termes techniques en anglais qui surgissent après un clic et claquent la porte définitivement à mes espoirs de compréhension.

Je me bats pour exister sur internet. Je me bats pour achever mes romans en cours et le temps me file entre les doigts inlassablement, mais je vis.

Je vis en marge, j’écris, pense, m’instruis, me cultive, m’ébahis, pleure, partage, aime, déteste, mais j’existe…

Pour combien de temps encore ?

Publicités

6 réflexions au sujet de « Allocataire et haïssable ? »

  1. Pourquoi haïssable ? On s’occupe comme on peut.
    Pour avoir vécu avec un chômeur pendant des années, je trouve super de se lever le matin et d’avoir des horaires.
    Finalement, les heures de désoeuvrement de mon chômeur à moi ont payé : maintenant, il vit du net, de toutes ses heures passées à « ne rien faire », il a réussi à tirer une activité rémunératrice. Ca a mit quelques années, mais c’est finalement venu.
    Être sans emploi, ce n’est pas être incapable de travailler (ou même de trouver du travail… y’en a pas du travail !)
    L’important c’est de continuer à exister, en dehors de son boulot ! 😉

    J'aime

    1. Exactement…. En fait c’était juste un coup de gueule le RSA a mauvaise presse en ce moment et il est de bon ton de reprocher aux gens sans emploi de ne rien faire, étonnant n’est-ce pas ! Les discussions de ces dernière semaines m’ont un peu énervé.
      Je ne me sens pas haïssable pour autant quelque soit le regard qu’on me jette.
      En fait je suis occupé à apprendre, à mettre mes méninges à mal, à faire ce dont je rêve depuis des années : Quel bonheur !
      Bien heureux que ton mari ait pu s’en sortir il ne reste qu’à te souhaiter la même réussite. Je crois aussi en l’avenir du livre sur le net.
      Cordialement.

      J'aime

  2. Mon emploi du temps ressemble à s’y méprendre au tien, à l’exception du fait que je lis beaucoup moins qu’avant, moins de bouquins, plus de net…, question de confort lors de la lecture, puisque lire un bouquin avec mes nombreuses hernies m’est devenu moins agréable, suscitant des douleurs qui ne sont jamais la bienvenue. Je compense cette perte de plaisir en lisant davantage des textes d’amis de plume sur le net.

    Alors, oui, je comprends très bien ce tout nouveau sentiment de liberté que tu ressens, vivant toutefois en marge, comme tu dis, mais enfin et davantage  »libre » de faire ce qui te chante, quand ça te chante…, prendre le temps de te faire plaisir en t’adonnant à ce qui te passionne. Moins riche ($$$), peut-être…, mais plus riche de qualité de vie.

    Pour combien de temps encore… ? Là…, qui le sait? étant donné qu’on ne sait quand l’heure sonnera pour nous…, personne ne le sait d’ailleurs…

    Et ce sera aussi selon si tes besoins matériaux prennent le dessus sur ton besoin de liberté. 😉

    J’ai bien aimé lire ce texte Jean-Charles, tes mots auraient pu aisément naître de ma plume, tant nos réalités se ressemblent, mis à part que, contrairement à toi, je sois encore incapable d’assumer un emploi de manière fiable, vu mes douleurs…

    Au plaisir de te lire 🙂

    J'aime

    1. C’est un privilège de n’avoir pas assez de temps alors même que l’emploi du temps est vide.
      En fait je suis pour l’augmentation des journées à 36 heures parce que justement ce précieux temps passe trop vite.
      À toi on ne peut que souhaiter guérison ou pour le moins espoir d’amélioration.
      Merci du commentaire et du passage il m’est toujours agréable de te voir chez moi. Bisous Jennie.

      J'aime

  3. coucou .C.
    L’enrichissement ne vient pas toujours du travail, et dans le mot « enrichissement » il faut y voir tous les sens. Ce que tu fais parfaitement. Alors, chacun puise cet enrichissement là où il peut et l’enrichissement matériel n’est pas le plus important. Certes, ça aide ………….!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Continue, tu es un battant
    surtout continue à etre heureux et à faire sonner ton réveil à la meme heure ……………le Monde appartient à celui qui se lève tot…………….. , alors toutes les chances sont de ton coté
    je t’embrasse
    chantalE

    J'aime

    1. Bonjour ChantalE
      J’essaie mais pas toujours facile de suivre sa ligne de conduite quand rien ne change, mais bon.
      Le réveil est une image mais je me lève tôt sauf si j’ai passé une bonne partie de la nuit à lire.
      Mais comme battante tu te poses-là toi qui a combattu un certain nombres de problèmes..
      BIsous.

      J'aime

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s