Lettre à un inconnu

Cher monsieur,

J’irai droit au but, j’ai retrouvé le sac qui vous appartient et dans lequel votre portefeuille et vos papiers d’identité m’ont permis de vous adresser cette missive.

J’ai pour cela dû fouiller votre bien pour trouver vos coordonnées et me faire une idée du personnage qui pouvait oublier ses affaires sur un banc public, car c’est l’endroit où je l’ai retrouvé, à proximité de l’aire de jeux en face de l’hôtel de ville.

De ce fait, j’ai pensé que vous deviez être là avec vos petits enfants, à les regarder s’amuser et que vous êtes parti subitement. Je dis petits-enfants car la patine du cuir de cette serviette me prête à penser que vous pouvez être grand-père. 

Ce n’est pas sans curiosité que j’ai dû l’ouvrir. Je me suis dit qu’à l’intérieur je trouverai sûrement l’élément qui me permettra de vous identifier mais aussi de découvrir cette personne distraite. 

A même le sac, une photo d’un homme, assis dans son fauteuil, une branche de lunettes au coin des lèvres, un livre ouvert sur les genoux sourit à l’objectif. Ce portrait est le vôtre sans aucun doute ; je devine chez vous l’artisan minutieux et très ordonné qui même après ses heures de labeur continue à se documenter. Vos mains épaisses, laissant deviner des cals et des griffures, m’indiquent que le métier auquel vous vous adonnez est peut-être celui du bois. 

Un autre cliché montre un jeune couple qui se regarde avec beaucoup de tendresse. Cette photo, du siècle dernier, oui le temps passe vite pour nous tous, est préservée dans un plastique; Je reconnais ici quelques uns de vos traits et ma logique me pousse à conclure que la jolie personne qui vous accompagne n’est autre que votre femme et la mère des enfants qui figurent sur les photos de classe déballées du même endroit. 

J’ai trouvé surprenant de découvrir aussi une photo dédicacée de notre rocker français, à savoir notre Eddy Mitchell national, j’imaginais que Mozart accompagnait plus volontiers le crissement de la râpe sur le bois et qu’assis dans votre fauteuil préféré, au coin de la bibliothèque contenant tous les ouvrages de Victor Hugo, en consultant le dépliant de la prochaine exposition Manet au musée de Cluny, les cordes de « la petite musique de nuit » empliraient la pièce. 

 

 

Comme vous j’ai particulièrement aimé la prestation de Coluche dans le film « Tchao Pantin » l’article soigneusement plié, lui aussi dans une pochette plastique, a fait rejaillir les passages marquants de ce chef d’œuvre dans lequel notre amuseur public interprétait en finesse un personnage attachant. 

Je ne suis pas habitué à lire dans les pensées et encore moins dans le marc de café, mais tout ces petits éléments mis bout à bout, me donnent l’idée un homme droit dont le devise pourrait être : « à cœurs vaillants rien d’impossible » 

Continuant mon inventaire et parce qu’en fait, j’y ai pris goût, non pas d’une façon malsaine, mais l’idée de me mettre dans la peau d’un Sherlock Holmes et tenter de cerner un inconnu d’après des indices qui me sont délivrés est un jeu qui me passionne. 

Un vieux ticket de caisse de la boulangerie du Centre, en évidence dans le portefeuille, datant de quelques années déjà, me laisse supposer qu’au vue de la dépense importante, ce 24 mai là vous auriez fêté un évènement important, peut-être justement la naissance d’un petit enfant ? 

J’ai trouvé aussi dans cette caverne d’Ali Baba, parce qu’il s’agit bien de cela, un exemplaire d’un petit livre bien particulier, miniature en fait, qui représente une déclaration bien précise et très importante que je vous demanderai de me nommer. Ce sera un peu la question subsidiaire à laquelle vous devrez répondre pour récupérer votre bien. 

Dommage que de telles circonstances nous réunissent ! 

J’apprécierai bien évidemment de prendre un verre avec l’homme qui sème à tous vents ses secrets les plus intimes et qui semble être un jouisseur de cette vie que nous vivons. C’est pourquoi le prochain jeudi en fin de journée nous pourrions nous rencontrer pour partager un moment au bar de l’espoir situé à une ou deux encablures de chez vous et de chez moi, ce qui nous permettra, si vous le souhaitez aussi, de faire plus ample connaissance. 

Voici en tout cas le numéro le téléphone pour me joindre et qui sera pour vous le gage de retrouver votre bien.  

 

Très cordialement.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Lettre à un inconnu »

À vous de jouer, quelques lignes pour vous exprimer :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s